Apprendre à apprendre : le mental (ego, parasite)

apprendre-a-apprendre

Bonjour !

 Aujourd’hui pour commencer cette  série d’articles nous allons parler de l’ego (dans son côté négatif car n’oublions pas qu’il peut nous aider aussi à avancer), du mental ou parasite. Ces trois mots regroupe la même chose, le même concept, c’est pourquoi j’utilise les trois cependant c’est plus ou moins la même chose.

Le mental est donc notre premier frein pour apprendre. Et oui si nous apprenons nous passons moins de temps à le nourrir avec nos pensées amoindrissantes, en plus nous nous développons et ce n’est réellement pas ce qui lui fait plaisir. N’oubliez pas que ce gentil parasite est là pour nous maintenir dans l’illusion moins vous apprendrez plus vous y resterez. Son intérêt est donc que vous restiez le plus ignare possible dans quelque domaine que ce soit et plus particulièrement dans tout ce qui touche votre développement.

Comment se manifeste-t-il ?

Il a construit plusieurs ancrages en vous pour éviter que vous n’avanciez, certains sont sociétaux, d’autres familiaux et d’autres profondément humains.

Les ancrages sociétaux

Ils sont nombreux et passent par plusieurs voies. La première est l’ancrage religieux dans laquelle vous avez grandi qui pour nous est en France est souvent catholique, vient ensuite vos propres croyances religieuses. Puis vient le niveau social dans lequel vous avez grandi avec ces croyances, et celui dans lequel vous vivez aujourd’hui.

La religion et ces croyances nous enferment souvent dans des croyances intellectuelles qui nous empêche souvent de voir combien d’autres enseignements religieux sont riches. Et là où notre mental/ego se régale, il nous pousse à la comparaison, ce qui explique les nombreuses guerres religieuses (des croyances identiques bien souvent mais formulées autrement). N’oubliez jamais que même si tous les textes du monde disent plus ou moins les mêmes choses en terme d’enseignement et que vous avez déjà essayé une façon de faire que cela vous dispense d’essayer une autre façon de faire. Je vous dirais de lire tous les enseignements et d’en essayer beaucoup car à chaque fois que vous lisez ou que vous essayez : vous apprenez. Et oui ce n’est pas parce qu’on sait d’une certaine façon que l’on sait mais j’y reviendrai.

Ensuite vient l’environnement dans lequel vous avez grandi. Avez-vous eu des parents qui vous disaient qu’il est important d’apprendre ? Ou des parents pour qui cela n’avaient guère d’importance ?

Avez-vous eu des enseignants qui vous mettaient en confiance ? Ou des enseignants qui vous cassaient ?

Avez-vous passez votre temps avec ceux qui rejetaient le fait d’apprendre ?

Toutes ces questions vous donnent une bonne idée de ce sur quoi vous avez construit vos croyances sur le fait d’apprendre et sa valeur. Il ne tient qu’à vous aujourd’hui de les modifier.

Les ancrages familiaux

Nous avons commencé à les voir ci-dessus. A ceux que nous avons vu précédemment vient le niveau d’étude général de votre famille. Par exemple pour des personnes qui vivent dans une famille ou on va à la fac et l’on fait de grands études, il est plus facile d’apprendre. Par contre pour une famille où quand quelqu’un va jusqu’au BAC c’est fabuleux, il est évident que cela va être plus difficile d’apprendre. Pourquoi ?

Cela est simple, si autour de vous votre famille a un certain niveau d’étude, il sera toujours plus facile de vous aider quand sur certaines choses vous bloqué si par contre vos parents ont fait peu d’études cela est plus compliqué. Vos croyances et l’action d’apprendre se seront donc construits très différemment.

Les ancrages humains

Comme je le disait en début d’article votre parasite ne veut pas que vous sortiez de l’illusion donc il fait en sorte que vous n’avanciez pas. Il va donc vous mentir, c’est là souvent où certains enseignants vont parler de l’ego de leurs élèves. Allez je vous donne un exemple simple : « Je l’ai déjà vu çà » « Je le sais çà »; C’est vrai, vous savez, vous avez vu mais à un certain degré pas au degré de compréhension qui vient après, cela fait partie des clés pour apprendre que je traiterais ensuite. Cette phrase « je sais, je n’ai pas besoin de ce que cette personne me dit », elle vient de l’ego/parasite, il fait en sorte que vous ne passiez pas au niveau supérieur car cela voudrait dire pour lui un peu moins d’espace.

Il y a aussi la croyance humaine que l’enseignant sait tout, je dis stop ! Ne croyez pas aveuglément ce que l’on vous enseigne, ayez du discernement.

Les choses essentielles pour passer au-delà du mental.

La première chose est L’ACTION. Quelque enseignement que vous suivez, mettez-le en pratique sinon cela ne sert à rien. Pour intégrer ce que vous apprenez il faut le mettre en pratique sinon vous perdrez tout ce qui vous a été enseigné.

La deuxième chose est LA REPETITION. C’est comme l’acte de marcher, l’apprentissage à été difficile,aujourd’hui c’est un acte facile et cependant il vous demande quand de l’attention selon les endroits où vous vous trouvez.

 

Les questions à se poser avant de se lancer dans une formation.

1ère question : QUE SUIS-JE PRET A FAIRE POUR APPRENDRE ? Si vous ne voulez rien changez dans votre vie alors ne faites pas de formations vous perdez votre temps, votre énergie, votre argent et vous faites perdre son temps et son énergie à votre formateur.

2ème question : CETTE FORMATION EST-ELLE FAITE POUR MOI MAINTENANT ? Des formations peuvent paraître alléchante et fantastique mais si ce n’est pas le moment pour vous pourquoi les faire ? La nature a des cycles et vous aussi, un cycle pour apprendre, un cycle pour mettre en pratique…. Sachez où vous en êtes.

3ème question : QUELLES SONT MES ATTENTES ? C’est important de connaître ses attentes et de bien prendre conscience que la formation que vous allez débuter n’y correspondra peut-être pas. Entre ce que vous vous désirez et ce que l’enseignant a prévu de vous donner, il y a peut-être un fossé. Soit vous le franchissez et vous prenez ce que l’on vous donne et il y a des chances que cela vous amène en territoire inconnue ( pour ceux qui aiment les frissons c’est génial pour les autres cela peut être plus compliqué), soit vous ne la faites pas.

Plus vous serez clair avec vous-mêmes sur ces trois points, moins vous irez vers des formations qui ne vous conviennent pas.

La semaine prochaine, vous parlerez de votre inconscient qui lui aussi peu vous jouer des tours dans votre courbe d’apprentissage. N’hésitez pas à alimenter cet article de vos commentaires pour que tous ici nous avancions dans nos réflexions.

Belle fin de semaine à tous et toutes.

Nadia Marty

Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d’orthographe), de citer l’auteur : Nadia Marty, ainsi que la source : https://www.stephanie-et-nadia.com et ces lignes. Merci.

 

Articles en lien :

Apprendre à apprendre

Apprendre à apprendre : le mental (ego, parasite)

Apprendre à apprendre : l’inconscient

Apprendre à apprendre : les choses à ne pas faire

Apprendre à apprendre : les choses à faire

3 Comments

  1. merci pour cette lecture passionnante 😉
    se poser les bonnes questions…
    c’est pas facile, mais la clé de tout ?

  2. Oui quand les questions sont bonnes, les réponses sont meilleures !
    Merci Sandrine

  3. heu …..
    tu peux réquépéter la question ?
    😉

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.