Qui sait n’a plus rien à apprendre

A elle seule, cette phrase pourrait tout dire sur l’état d’esprit que vous émettez lorsque vous dites « je sais ». Je sais verrouille automatiquement toute ouverture, toute capacité à apprendre plus en profondeur un aspect, une chose.

ce qui revient à dire que toutes vos acquisitions, vous les avez pris à la légère, on ne sait jamais rien et cela est une certitude. L’on peut exceller dans son domaine et en savoir tous les dessous cela ne relève pas des capacités humaines à ce jour. Pourquoi ? Parce que vous pensez d’avance savoir et que rien de peut pénétrer un cerveau fermé ou saturé.

Notre ego est là, puissant, prêt à tout pour que vous ne puissiez pas franchir vos limites.

Derrière la peur : la peur de l’inconnu, la peur d’être mieux, la peur d’être heureux, mais également comme tout travail, aller en profondeur veut dire aller chercher des blessures, des blocages afin de mieux les appréhender et de les transformer en force. Mais est-on suffisamment humble pour vouloir guérir ? Est-on suffisamment humble pour aller chercher nos souffrances et les embrasser ?

La réponse est NON. La plupart des personnes se contentent d’essayer sans jamais persévérer dans quelconque technique. La plupart d’entre elles également bloquent tout processus de nettoyage et de guérison parce que les émotions remontent à la surface. Elles ne veulent pas les voir, elles ne veulent pas en entendre parler. Et pourtant si elles savaient… C’est le premier pas vers soi, vers sa propre reconnexion.

Comme je le disais, dire « je sais » verrouille l’esprit. Quelque soit l’expérience vécu; nous ne connaissons pas les facettes d’une technique qui évoluent avec soi-même et avec les énergies de l’élévation de conscience.

 

je sais, apprendre, sait, savoir

 

Pour vous donner un exemple plus concret, depuis fort longtemps je médite en fait depuis mon plus jeune âge. A l’époque, je ne disais pas que je méditais, mon seul but était de faire le vide dans ma tête. Je me souviens le vide se matérialisait pour moi par un ciel étoilé brillant et figé, cela m’apaisait, rien n’y rentrait, rien ne sortait, rien ne bougeait. J’étais là juste à contempler et à ressentir les bienfaits dans mon esprit, dans mon corps.

Puis j’ai appris la méditation pour débutant (car je ne savais pas que je méditais) avec un écran blanc, la flamme d’une bougie, tout cela pour moi a été des expériences. Chacune d’entre elles m’ont apportés des bases comme la position à adopter, le dos bien droit, les mains dans telle position… tout ceci ne me paraissait pas très confortable mais j’ai continué et persévéré. Puis, je suis allé fouiller ici et là, essayer maintes techniques qui avaient leurs effets ou pas qui me détendaient ou m’exaspéraient. Mais peu importe le champ d’expériences était large et s’ouvrait car même si ma technique première me convenait, j’étais curieuse, même si certaines techniques ne me convenaient pas, j’étais curieuse plus encore. Je ne vais pas vous lister toutes les expériences que j’ai faites et qui n’aurait qu’un seul avantage celui d’encenser mon ego.
Ce qui est certain à ce jour, c’est que je peux rentrer en méditation rapidement et n’importe où, en voiture, dans un aéroport, au milieu d’une foule de gens, ou tout simplement dans la nature… et avoir un bénéfice dans les 5 à 10 premières minutes.

 

Ce qui est le plus extraordinaire, c’est que le fait de ne rien savoir sur la méditation par exemple me permet d’essayer toutes les techniques que je rencontre, que cela soit pour mon état général ou pour une partie du corps ou pour un groupe de personnes, pour une cause peu importe. Je suis toujours dans l’optique que je ne sais rien et même si vous savez ce que vous entendez, arrêtez de dire « je sais », encore un de plus. Votre vilain ego vous met au-dessus de celui qui vous enseigne, qui vous transmet. Ceci est peut-être vrai vous êtes peut-être un être exceptionnellement doué de capacité qui vous permettent de vous sentir supérieur, mais sachez que lorsque vous avez eu un tel comportement, de non respect de l’autre, vous pouvez être sûr que vous n’avez rien compris à qui vous êtes et ce que vous êtes. Vous restez juste une boule d’ego suffisante à elle-même qui en réalité ne sait rien.
Ceci en soit n’est pas important car cela vous regarde et vous seulement. Cela vous conforte dans un rôle de victime, vous savez rien ne fonctionne car vous savez tout, le décryptage, les techniques… ce que vous savez par-dessus tout: c’est rien ! Ce que vous savez n’est juste qu’une vision approximative de la progression ou de la transformation que vous voudriez opérer, vous savez juste ou votre ego a mis la limitation de votre être. Mais ce n’est rien, sachez tout de même qu’avec ce comportement et l’élévation de conscience, plus rien ni personne ne voudra vous aider ou apporter une solution ! Normal, vous savez !

 

Et puis il y a ceux qui vont fonctionner différemment mais pour eux cela est dû à leur propre volonté et certainement pas à tout ce qui auraient pu agir comme un déclencheur.  « Tout ce que je sais, c’est que tout çà n’a servi à rien, c’est de ma propre volonté ! », souvent entend-t-on, alors parfait, continuez ! Peu importe l’essentiel est d’avancer, je dis parfait et si votre ego est plus puissant que votre âme et qu’il vous fait avancer je dis parfait. Mais sachez une chose, l’ego vous mène là où il veut et pas forcément là où vous devez aller.

Posez-vous les bonnes questions surtout lorsque vous répétez les mêmes schémas, lorsqu’une situation est bloquée ou perdure depuis plusieurs années. Tout ceci ne vient pas des techniques qui ne fonctionnent pas mais tout simplement votre ego qui sait qu’il doit vous maintenir dans l’illusion du savoir et du pouvoir si non à quoi servirait-il ? Et cela le saviez-vous ?

 

Stéphanie Tallet

Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d’orthographe), de citer l’auteur : Stéphanie Tallet, ainsi que la source : https://stephanie-et-nadia.com et ces lignes. Merci.

 

Articles en lien :

Apprendre à apprendre

Apprendre à apprendre : le mental (ego, parasite)

Apprendre à apprendre : l’inconscient

Apprendre à apprendre : les choses à ne pas faire

Apprendre à apprendre : les choses à faire

2 Comments

  1. tellement vrai tout cela, parfois je me surprends à être cette personne qui sait mais grâce à mes amis je reviens à la réalité si seulement nous pouvions tous prendre conscience de ce poison que peut-être le pouvoir du savoir

  2. oui effectivement Justine , nous en sommes tous a ce stade et le plus beau est justement de s’en apercevoir

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.