fin du monde - apocalypse

Apocalypse : secret ou révélations mathématiques (2ème partie)

SECONDE PARTIE
LES TRANSFORMATIONS DURANT LA MISE EN PLACE DU NOUVEAUX CYCLE

par les messagers du temps

 

 

VISION DE LA FEMME ET DU DRAGON

(chapitre 12)

Un signe grandiose apparut au ciel : Une Femme ! Et le soleil l’enveloppe, la lune est sous ses pieds et douze étoiles couronnent sa tête. Elle est enceinte et crie dans les douleurs et le travail de l’enfantement. Puis un second signe apparut au ciel : Un énorme Dragon rouge feu, à sept têtes et dix cornes, chaque tête surmontée d’un diadème. Sa queue balaie le tiers des étoiles du ciel et les précipite sur la terre. En arrêt devant la Femme en travail, le Dragon s’apprête à dévorer son enfant aussitôt né. Or la Femme mit au monde un enfant mâle, celui qui doit mener toutes les nations avec un sceptre de fer. Et son enfant fut enlevé jusqu’à Dieu et son trône, tandis que la Femme s’enfuyait au désert où Dieu lui a ménagé un refuge pour qu’elle y soit nourrie mille deux cent soixante jours.
Alors il y eut une bataille dans le ciel : Michel et ses anges combattirent le Dragon. Et le Dragon riposta avec ses anges, mais ils eurent le dessous et furent chassés du Ciel. On le jeta donc, l’énorme Dragon, l’antique Serpent, le diable ou le Satan comme l’appelle, le séducteur du monde entier…, on le jeta sur la terre et ses anges furent jetés avec lui. Et j’entendis une voix clamer dans le ciel : Désormais, la victoire, la puissance et la royauté sont acquises à notre Dieu, et la domination à son Christ, puisqu’on a jeté bas l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait jour et nuit devant notre Dieu. Mais eux aussi l’ont vaincu par le sang de l’agneau et par la parole dont ils ont témoigné, car ils ont méprisé leur vie jusqu’à mourir. Soyez donc dans la joie, vous, les cieux et leurs habitants. Malheur à vous, la terre et la mer, car le Diable est descendu chez vous, frémissant de colère et sachant que ses jours sont comptés ».
Se voyant rejeté sur la terre, le Dragon se lança à la poursuite de la Femme, la mère de l’enfant mâle. Mais elle reçut les deux ailes du grand aigle pour voler au désert jusqu’au refuge où, loin du Serpent, elle doit être nourrie un temps et des temps et la moitié d’un temps. Le serpent vomit alors de sa gueule comme un fleuve d’eau derrière la Femme pour l’entrainer dans ses flots.
Mais la terre vint au secours de la Femme, ouvrant la bouche, elle engloutit le fleuve vomi par la gueule du Dragon. Alors furieux contre la Femme, le Dragon s’en alla guerroyer contre le reste de ses enfants, ceux qui gardent les commandements de Dieu et possèdent le témoignage de Jésus.

ANALYSE ET EXPLICATIONS :

Il est écrit : Une Femme !, suivi d’un point d’exclamation. Cela veut dire que ce que voit Jean peut ressembler à une femme, de part ses formes, sa chevelure.

Le soleil l’enveloppe : Ce qui veut dire qu’elle est dans le soleil. Ceci fait penser à une éruption solaire telle que nous les connaissons maintenant. Il y a, il semble, une éruption très importante laissant échapper des langues pouvant être comparée à une chevelure, et une plus longue comme celle d’un corps.

La lune est sous ses pieds : Il est possible qu’au moment de cette probabilité, la lune soit en dessous du soleil, à l’horizon et en plein jour.

Douze étoiles couronnent sa tête : Les douze étoiles boréales, puisque couronnant sa tête. Il y a là une situation géographique démontrant que cette vision est située dans l’hémisphère nord… lorsque cela se produira, parce que faisant partie de l’activité du changement de cycle. La première partie de nos explications traitant de l’annonce du cycle nouveau, nous aurons sans doute des phénomènes susceptibles de ressembler à ce qui est décrit. Cependant nous les analyserons différemment étant donné que nous sommes maintenant dans le futur de Jean de Patmos. N’oublions pas que Jean voit un futur probable qu’il est chargé de donner aux peuples. Malheureusement, cette nouvelle a été transposée pour mettre en avant une religion basée sur des fantasmes cérébraux de l’époque, parce que les gens de ce temps ne comprenaient pas l’Univers. C’est tellement facile et pratique pour manipuler des gens naïfs et surtout sans explications scientifiques.

Elle est enceinte et crie dans les douleurs et le travail de l’enfantement : Ceci confirme bien que la vision de Jean est celle d’explosions ou d’éruptions solaires importantes sans précédent, sans doute liées au changement de cycle. Ces bouleversements pourraient être comparés à ceux d’un accouchement. Il y a sans doute contractions du temps, avec expulsions peut-être radioactives du soleil….. (Vous aurez dans la partie à venir le Soleil Maître du Temps toutes les explications scientifiques voulues……).

Puis un second signe apparut au ciel : Un énorme Dragon rouge feu, à sept têtes et dix cornes, chaque tête surmontée d’un diadème. Sa queue balaie le tiers des étoiles du ciel et les précipite sur la terre. En arrêt devant la Femme en travail, le Dragon s’apprête à dévorer son enfant aussitôt né…

Nous avons donc là un second phénomène qui intervient. Jean l’appelle le Dragon rouge feu. Ce nouvel arrivé semble vouloir contrarier la Femme et son travail. Comme si deux forces s’affrontaient, l’une naissante et l’autre l’ancienne s’accrochant pour continuer à vivre.
Ce Dragon ressemble aussi à des antennes relais pour cellulaires transmettant de l’information, sous toutes ses formes ou éventuellement des gratte-ciels avec des antennes comme le World Trade Center !!! Mais compte tenu que la queue du Dragon balaie le tiers des étoiles, il semble plus approprié de parler de satellites transmettant des informations de l’Univers, et des planètes. Celles-ci sont donc retransmises à la terre pour être diffusées.
Puis les satellites observent les phénomènes du soleil (Soho) pour en comprendre la portée et permettre à la terre d’adapter une conduite face à ces évènements…

 

 

sat2sat1sat3

« Or la Femme mit au monde un enfant mâle, celui qui doit mener toutes les nations avec un sceptre de fer. Et son enfant fut enlevé jusqu’à Dieu et son trône, tandis que la Femme s’enfuyait au désert, où Dieu lui a ménagé un refuge pour qu’elle y soit nourrie mille deux cent soixante jours… »

La naissance du nouveau cycle a bien lieu, il est confié à l’Univers puisqu’issu de lui, alors que la Femme – ressemblant à une explosion solaire ou éruption -, se ralentit et s’apaise pour 1260 jours. Le nouveau cycle semble être plus strict que le précédent puisqu’il est dit qu’il doit mener les nations avec un sceptre de fer… Mais ceci est à voir et ce n’est qu’une supposition…, une probabilité.

« Alors il y eut une bataille dans le ciel : Michel et ses anges combattirent le Dragon. Et le Dragon riposta, avec ses anges, mais ils eurent le dessous et furent chassés du ciel. On le jeta donc, l’énorme Dragon, l’antique Serpent, le diable ou le Satan comme l’appelle, le séducteur du monde entier, on le jeta sur la terre et ses anges furent jetés avec lui. Et j’entendis une voix clamer dans le ciel : Désormais, la victoire, la puissance et la royauté sont acquises à notre Dieu, et la domination à son Christ, puisqu’on a jeté bas l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait jour et nuit devant notre Dieu. Mais eux aussi l’ont vaincu par le sang de l’agneau et par la parole dont ils ont témoigné car ils ont méprisé leur vie jusqu’à mourir. Soyez donc dans la joie, vous, les cieux et leurs habitants. Malheur à vous, la terre et la mer, car le Diable est descendu chez vous, frémissant de colère et sachant que ses jours sont comptés ».

Il s’agit du cycle qui va disparaître, celui dans lequel nous sommes actuellement, et qui va se défendre pour sa survie… Mais l’Univers va en décider autrement. Alors il y a dans ce récit beaucoup de verbiage lui donnant des noms de Satan, diable, séducteur du monde… Comme pour faire comprendre que l’ancien doit mourir et le nouveau, venir. Le mot Christ a d’ailleurs, selon certains auteurs, été vu comme la synthèse des symboles fondamentaux de l’Univers (voir le dictionnaire des symboles).
Mais si nous penchons pour un Dragon Satellite, nous pouvons penser que les transformations solaires vont précipiter les satellites sur terre. Il y aurait donc pour un temps coupures dans les informations transmises, sans oublier que ces satellites servent aussi à observer la terre et ses habitants.
Ces explications visionnaires montrent bien que ces bouleversements sont les plus forts et que même avec tout ce matériel scientifique la terre, les habitants ne sont pas à l’abri !

Se voyant rejeté sur la terre, le Dragon se lança à la poursuite de la Femme, la mère de l’enfant mâle. Mais elle reçut les deux ailes du grand aigle pour voler au désert jusqu’au refuge où, loin du Serpent, elle doit être nourrie un temps et des temps et la moitié d’un temps. Le serpent vomit alors de sa gueule comme un fleuve d’eau derrière la Femme pour l’entrainer dans ses flots. Mais la terre vint au secours de la Femme, ouvrant la bouche, elle engloutit le fleuve vomi par la gueule du Dragon. Alors furieux contre la Femme, le Dragon s’en alla guerroyer contre le reste de ses enfants, ceux qui gardent les commandements de Dieu et possèdent le témoignage de Jésus.

Il y a là une scission, entre le passé qui veut combattre avec de nouvelles technologies pour contrer les bouleversements solaires, et le nouveau qui se détache du passé, puisque différent.
Le temps donné pour le repos de la femme correspond sans doute à un temps permettant au cycle nouveau de s’installer. Pendant ce temps, l’ancien cycle crée des catastrophes terrestres – avec des tsunamis par exemple -, un déluge d’eau, que la terre finira par absorber. Le nouveau cycle ne subira pas les dégâts engendrés par l’ancien cycle, et aucune technologie n’en viendra à bout !

 

LE DRAGON TRANSMET SON POUVOIR À LA BÊTE

(chapitre 13)

« Et je me tins sur la grève de la mer. Alors je vis surgir de la mer une Bête ayant sept têtes et dix cornes, sur ces cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des titres blasphématoires. La Bête que je vis ressemblait à une panthère, avec les pattes comme celles d’un ours et la gueule comme une gueule de lion, et le Dragon lui transmis sa puissance et son trône et un pouvoir immense. L’une de ses têtes paraissait blessée à mort, mais sa plaie mortelle fût guérie. Alors émerveillée, la terre entière suivit le Bête. On se prosterna devant le dragon, parce qu’il avait remis le pouvoir à la Bête. Et on se prosterna devant la Bête en disant : « Qui égale la Bête, et qui peut lutter contre elle ? » On lui donna de proférer des paroles d’orgueil et de blasphème. On lui donna pouvoir d’agir durant quarante deux mois. Alors elle se mit à proférer des blasphèmes contre Dieu, à blasphémer son nom et sa demeure, ceux qui demeurent au ciel. On lui donna de mener campagne contre les saints et de les vaincre. On lui donna pouvoir sur toutes races, peuples, langues ou nations. Et ils l’adoreront, tous les habitants de la terre dont le nom ne se trouve pas écrit, dès l’origine du monde, dans le livre de vie de l’agneau égorgé.  » Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! Les chaînes pour qui doit être enchaînée. La mort par le glaive pour qui doit périr par le glaive ! »

ANALYSE ET EXPLICATIONS :

 

« Et je me tins sur la grève de la mer. Alors je vis surgir de la mer une Bête ayant sept têtes et dix cornes, sur ces cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des titres blasphématoires. La Bête que je vis ressemblait à une panthère, avec les pattes comme celles d’un ours et la gueule comme une gueule de lion, et le Dragon lui transmis sa puissance et son trône et un pouvoir immense. »

Jean de Patmos est bien, dans sa vision, au bord de la mer. Il précise d’ailleurs qu’il est sur la grève. Et, ce qu’il va voir, sort de la mer.
Ce qu’il faut savoir dans une vision, c’est qu’il est difficile de déterminer où se trouve le réel de la vision. Jean peut avoir vu l’endroit où il se trouvait et en superposition une autre image en provenance du futur. Patmos est bien sûr au bord de la mer, mais la vision elle, surgissant devant lui ne l’était pas forcément, puisque c’est une vision. D’ailleurs la suite de cette partie ne fait plus allusion à la mer.

Alors il a devant lui quelque chose avec 7 têtes et dix cornes, puis sur ces cornes dix diadèmes, et sur les têtes des titres blasphématoires….!!! Si nous prenons ce paragraphe par la fin, nous voyons ou comprenons que le Dragon (les satellites), ou le cycle finissant – c’est-à-dire notre cycle au bord du chaos – transmet à cette « bête » les données de tout ce qui existe, ce qui a été fait, ainsi que tous codes vivants des espèces…… etc. Le Dragon transmet des données et la Bête est une nouvelle installation sur terre. Il semble s’agir d’un ordinateur et de tout matériel d’enregistrement. Les satellites captent les images de l’espace et les retransmettent aux ordinateurs.
Le corps ressemble à une panthère… Peut-être que cet ordinateur a des couleurs de camouflage, avec des pattes d’ours, c’est-à-dire de grosses bobines rondes ou roues, ou des disques extérieurs à l’ordinateur, ou antennes… Il voit également une gueule de lion, c’est-à-dire des ouvertures pour introduire du matériel comme des CD-Rom.
Et bien sûr un pouvoir immense puisque toutes les données de la création y sont, économiques, financières, biologiques…

« L’une de ses têtes paraissait blessée à mort, mais sa plaie mortelle fût guérie. Alors émerveillée, la terre entière suivit la Bête. On se prosterna devant le dragon, parce qu’il avait remis le pouvoir à la Bête. Et on se prosterna devant la Bête en disant :  » Qui égale la Bête, et qui peut lutter contre elle ?  » On lui donna de proférer des paroles d’orgueil et de blasphème. On lui donna pouvoir d’agir durant quarante deux mois. Alors elle se mit à proférer des blasphèmes contre Dieu, à blasphémer son nom et sa demeure, ceux qui demeurent au ciel. On lui donna de mener campagne contre les saints et de les vaincre. On lui donna pouvoir sur toutes races, peuples, langues ou nations. Et ils l’adoreront, tous les habitants de la terre dont le nom ne se trouve pas écrit, dès l’origine du monde, dans le livre de vie de l’agneau égorgé ».

Il s’agit là d’un centre scientifique, où toutes les données en provenance du monde entier arrivent en permanence, reliées sans doute à des satellites, d’où les diadèmes. Une des têtes était blessée à mort, sans doute le World Trade Center de New-York, ou des satellites abîmées par les explosions solaires. Et bien évidemment, tout le monde est content puisque en cas de catastrophe, les données seront sauvegardées !!!! Tous les scientifiques pensent qu’il n’y a rien de mieux. Ce peut être aussi la bourse…. Dans de telles conditions, ceux qui utilisent ces centres d’informations pensent détenir tous les pouvoirs ! Ces personnes pensent qu’en ayant toutes ces données, ils échapperont aux catastrophes de la fin du cycle, et le monde matérialiste y croit, puisqu’il se pense plus fort que l’Univers, ou bien qu’ils réussiront à survivre à la fin du cycle… !!!
C’est là une vision très imagée du monde scientifique détenant tous les pouvoirs et se croyant invincible. Ce centre travaillera avec ces données durant 42 mois. Ce nombre apparaît souvent, il semble être une matrice afin de déterminer une durée probable.

 

LE FAUX PROPHÉTE AU SERVICE DE LA BÊTE

(chapitre 14)

« Je vis ensuite surgir de la terre une autre bête. Elle avait deux cornes comme un agneau, mais parlait comme un dragon. Au service de la première Bête, elle en établit partout le pouvoir, amenant la terre et ses habitants à adorer cette première Bête dont la plaie mortelle fut guérie. Elle accomplit des prodiges étonnants, jusqu’à faire descendre aux yeux de tous, le feu du ciel sur la terre. Et, par les prodiges qu’il lui avait été donné d’accomplir au service de la Bête, elle fourvoie les habitants de la terre, leur disant de dresser une image en l’honneur de cette Bête qui, frappée du glaive, a repris vie. On lui donna même d’animer l’image de la Bête pour la faire parler et de faire en sorte que fussent mis à mort tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la Bête. Par ses manœuvres, tous, petits et grands, riches ou pauvres, libres et esclaves, se feront marquer sur la main droite ou sur le front, et nul ne pourra rien acheter ni vendre s’il n’est marqué au nom de la Bête ou au chiffre de son nom. C’est ici qu’il faut de la finesse ! Que l’homme doué d’esprit calcul le chiffre de la Bête, c’est un chiffre d’homme : son chiffre, c’est 666. »

ANALYSE ET EXPLICATIONS :

 

« Je vis ensuite surgir de la terre une autre bête. Elle avait deux cornes comme un agneau, mais parlait comme un dragon. Au service de la première Bête, elle en établit partout le pouvoir, amenant la terre et ses habitants à adorer cette première Bête dont la plaie mortelle fut guérie. »

Il s’agit là de la télévision, avec les antennes reliées aux satellites, et transmettant ses émissions. Entendre parler un écran peut être surprenant d’où : « Elle parlait comme un dragon » et là le mot dragon est en minuscule. De cet écran sort des mots venus de nulle part pour Jean. Et cette télévision parle du World Trade Center. Ce qui confirme que ce centre des affaires est au cœur même de la Bête, ou des transformations solaires…

« Elle accomplit des prodiges étonnants, jusqu’à faire descendre aux yeux de tous le feu du ciel sur la terre. Et, par les prodiges qu’il lui avait été donné d’accomplir au service de la Bête, elle fourvoie les habitants de la terre, leur disant de dresser une image en l’honneur de cette Bête qui, frappée du glaive, a repris vie. On lui donna même d’animer l’image de la Bête pour la faire parler et de faire en sorte que fussent mis à mort tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la Bête. »

Le symbole même de la télévision est de faire croire n’importe quoi à tout le monde. Le fameux « Vu à la télé » veut tout dire. C’est le meilleur moyen de véhiculer la peur, les fausses informations, et de faire courir le monde au point de se faire marquer par des nano-puces, ou le chiffre de la Bête. C’est du moins ce qu’il ressort de cette partie, à moins que celle-ci ait été ajoutée par des religieux – ou autres – dans un but de manipulation ou pour faire diversion !!!

« Par ses manœuvres, tous, petits et grands, riches ou pauvres, libres et esclaves, se feront marquer sur la main droite ou sur le front, et nul ne pourra rien acheter ni vendre s’il n’est marqué au nom de la Bête ou au chiffre de son nom.
C’est ici qu’il faut de la finesse ! Que l’homme doué d’esprit calcul le chiffre de la Bête, c’est un chiffre d’homme : son chiffre, c’est 666. »

Ils se feront donc tous marquer, parce que les campagnes supportées par les médias inciteront les humains à croire que ce qui est dit, est vrai ! Il y aura sans doute, suite à ce marquage, une relation d’esclavage entre ceux qui seront marqués et tout ce qu’ils voudront faire, acheter ou vendre. Le monde économique ne leur appartiendra plus, ils deviendront l’économie d’un monde manipulé – (Code Barre)
Il est possible que le marquage ait déjà été fait… !
666 en numérologie en se servant de la matrice, lettres et nombres donne : FOX, c’est-à-dire en anglais, mensonges, duperie, manipulation. Maintenant nous ne savons pas si ce nombre qui est d’après « Jean » un chiffre d’homme, est réellement de sa vision ou ajouter plus tard pour d’autres raisons. Il y a en effet un paradoxe entre la Bête qui est un ordinateur ou un centre d’affaires, et un nombre d’homme !

 lettre-f 

 ou la lettre F, la 6ième, symbolisant également le 666 (voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:LSF_LettreF.jpg

Voir aussi https://gematrie.online.fr/666.htm, ou la gématrie avec la table de 9, pouvant donner différents mots donnant 666, dont le mot GUERRE.

 

Les compagnons de l’agneau – Des anges annoncent l’heure du jugement…

Ces deux parties ne semblent pas être de Jean qui était visionnaire, non romancier. Il semblerait qu’elles aient été ajoutées par des religieux pour donner une note plus chrétienne au texte et pour donner plus de force à leur expression de la religion. Ces parties n’apportent rien à l’apocalypse.

 

LA MOISSON ET LA VENDANGE DES NATIONS

(chapitre 15)

« Et voici qu’apparut à mes yeux une nuée blanche et sur la nuée était assis comme un fils d’homme, ayant sur la tête une couronne d’or et dans la main une faucille aiguisée. Puis un autre ange sortit du temple et cria d’une voix puissante à celui qui était assis sur la nuée : « jette ta faucille et moissonne, car c’est l’heure de moissonner, la moisson sur la terre est mûre. » Alors, celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la terre, et la terre fut moissonnée.
Puis un autre ange sortit du temple, au ciel, tenant également une faucille aiguisée. Et un autre ange sortit de l’autel – l’Ange préposé au feu – et cria d’une voix puissante à celui qui tenait la faucille : « jette ta faucille aiguisée, vendange les grappes dans la vigne de la terre, car les raisins sont mûrs. » L’ange alors jeta sa faucille sur la terre, il en vendangea la vigne et versa le tout dans la cuve de la colère de Dieu, cuve immense ! Puis on la foula hors de la ville, et il en coula du sang qui monta jusqu’au mors des chevaux sur une étendu de mille six cent stades. »

ANALYSE ET EXPLICATIONS :

 

« Et voici qu’apparut à mes yeux une nuée blanche et sur la nuée était assis comme un fils d’homme, ayant sur la tête une couronne d’or et dans la main une faucille aiguisée. »

Dans cette partie de vision, nous avons l’impression de voir une mission spatiale, avec une navette prise pour un temple puisque dans les airs, et des astronautes sortant faire des essais ou des réparations ou encore une jonction avec un autre appareil. Il est dit comme un fils d’homme (avec une combinaison spatiale), et sur la tête une couronne d’or (ou casque), dans la main il a des outils.

     astronavette1

« Puis un autre ange sortit du temple et cria d’une voix puissante à celui qui était assis sur la nuée : « jette ta faucille et moissonne, car c’est l’heure de moissonner, la moisson sur la terre est mûre. » Alors, celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la terre, et la terre fut moissonnée. »

Cela ressemble à des astronautes sortant également de la capsule et échangeant des paroles, puis des plaisanteries, et un outil lui échappe…

« Puis un autre ange sortit du temple, au ciel tenant également une faucille aiguisée. Et un autre ange sortit de l’autel – l’Ange préposé au feu – et cria d’une voix puissante à celui qui tenait la faucille : « jette ta faucille aiguisée, vendange les grappes dans la vigne de la terre, car les raisins sont mûrs. » L’ange alors jeta sa faucille sur la terre, il en vendangea la vigne et versa le tout dans la cuve de la colère de Dieu, cuve immense ! Puis on la foula hors de la ville, et il en coula du sang qui monta jusqu’au mors des chevaux sur une étendu de mille six cent stades. »

Dans ce texte qui est la suite que nous imaginons, nous avons le mot : la cuve immense qui est l’espace. Des liquides s’échappe, il y a peut-être une fuite, et cela semble énorme à Jean !!! Les 1600 stades, ou autre matrice (4 X 4 X 1000), démontre l’importance de la réparation. Quant à la colère de Dieu, il s’agit des bouleversements apportés par le changement de cycle.

 

LE CANTIQUE DE MOÏSE ET DE L’AGNEAU

(chapitre 16)

« Puis je vis dans le ciel encore un signe grand et merveilleux : Sept anges portant sept fléaux, les derniers puisqu’ils doivent consommer la colère de Dieu. Et je vis comme une mer de cristal mêlée de feu et ceux qui ont triomphé de la Bête, de son image et du chiffre de son nom, debout près de la mer de cristal. S’accompagnant sur des harpes de Dieu, ils chantent le cantique de Moïse, le serviteur de Dieu et le cantique de l’agneau… »
…/…

Il y a là un mélange de vision et d’ajouts sans doute de traducteurs mystiques chrétiens, mélangeant leur idéologie à la vision. Nous voyons dans ce paragraphe des cosmonautes ou astronautes dans l’espace ou en simulation avec un tuyau les reliant à de l’oxygène. Ils sont 7, et c’est peut-être la dernière mission avant le changement de cycle.
Puis il voit une mère de glace ou de cristal. Il ne faut pas oublier que Patmos ne connaît pas la neige et encore moins peut-être les glaces des pôles !!! Le reste est une interprétation des traducteurs concernant les chants, à moins que ce soient les astronautes qui chantent à la gloire de leur mission !!!

 

LES 7 FLEAUX DES 7 COUPES :

« Après quoi, ma vision se poursuivit. Au ciel s’ouvrit le temple, la tente du témoignage d’où sortirent les sept anges aux sept fléaux, vêtus de robes de lin pur, éblouissantes, serrées à la taille par des ceintures en or. Puis l’un des quatre Vivants remit aux sept anges sept coupes en or remplies de la colère de Dieu qui vit pour les siècles des siècles. Et le temple se remplit d’une fumée produite par la gloire de Dieu et par sa puissance, en sorte que nul ne put y pénétrer jusqu’à la consommation des sept fléaux des sept anges. »

Nous avons là la suite de nos astronautes dans l’espace sortant de la capsule pour faire une réparation : « Au ciel s’ouvrit le temple… » Puis « les sept anges aux sept fléaux, vêtus de robes de lin pur, éblouissantes, serrées à la taille par des ceintures en or », c’est-à-dire revêtus de leurs combinaisons brillantes, et du cordon les reliant à la capsule. Il leur est remit une sorte de coupe ou outil pour réparer, ou bien pour se déplacer dans l’espace… puis il y a de la fumée parce qu’il y a eu un problème….. !!! C’est donc pris là pour un phénomène divin !!!!

Le chapitre 16 semble avoir été entrecoupé par la suite de la précédente et par des ajouts, ou bien une autre vision. Les textes ont été changés pour des raisons valables ou non, mais ne semble pas appartenir au suivi du texte.

Et j’entendis une voix qui, du temple, criait aux sept anges : « Allez répandez sur la terre les sept coupes de la colère de Dieu. » Et le premier s’en alla répandre sa coupe sur la terre. Alors ce fut un ulcère mauvais et pernicieux sur les gens qui portaient la marque de la Bête et se prosternaient devant son image. Et le deuxième répandit sa coupe dans la mer. Alors ce fut du sang – on aurait dit un meurtre ! – et tout être vivant mourut dans la mer. Et le troisième répandit sa coupe dans les fleuves et les sources. Alors ce fut du sang. Et j’entendis l’ange des eaux qui disait : « Tu es juste ». Il est et il était le saint, d’avoir ainsi châtié : « C’est le sang des saints et des prophètes qu’ils ont versé, c’est donc du sang que tu leur as fait boire, ils le méritent ! » Et j’entendis l’autel dire : « Oui, Seigneur, Dieu Maître de tout, tes châtiments sont vrais et justes. » Et le quatrième répandit sa coupe sur le soleil. Alors, il lui fut donné de brûler les hommes par le feu et les hommes furent brûlés par une chaleur torride. Mais, loin de se repentir en rendant gloire à Dieu, ils blasphémèrent le nom de Dieu qui détenait en son pouvoir de tels fléaux.
Et le cinquième répandit sa coupe sur le trône de la Bête. Alors son royaume devient ténèbres et l’on se mordit la langue de douleur. Mais loin de se repentir de leurs agissements, les hommes blasphémèrent le Dieu du ciel sous les coups des douleurs et des plaies. Et le sixième répandit sa coupe sur le grand fleuve Euphrate. Alors ses eaux tarirent, livrant passage aux rois de l’orient.
Puis, de la gueule du Dragon, de la gueule de la Bête, et de la gueule du faux prophète, je vis surgir trois esprits impurs, comme des grenouilles… Et de ce fait, ce sont des esprits démoniaques, des faiseurs de prodiges qui s’en vont rassembler les rois du monde entier pour la guerre, pour le grand jour du Dieu Maître de tout – (Voici que je viens comme un voleur. Heureux celui qui veille et garde ses vêtements pour ne pas aller nu et laisser voir sa honte). Ils se rassemblèrent au lieu dit en hébreu : Harmaguedon.
Et le septième répandit sa coupe dans l’air. Alors, partant du temple une voix clama : « C’en est fait ! » Et ce furent des éclairs et des voix et des tonnerres, avec un violent tremblement de terre. Non, depuis qu’il y a des hommes sur la terre, jamais on n’avait vu pareil tremblement de terre aussi violent ! La Grande cité se scinda en trois parties, les cités des nations croulèrent, et de Babylone la grande, Dieu s’en souvint pour lui donner la coupe où bouillonne le vin de la colère. Alors toute île prit la fuite et les montagnes disparurent.
Et les grêlons énormes – près de quatre vingt livres ! – s’abattirent du ciel sur les hommes. Et les hommes blasphémèrent Dieu, à cause de cette grêle désastreuse. Oui, elle est bien cause d’un effrayant désastre.

Dans cette partie, nous trouvons toutes les erreurs que les hommes ont commises sur Terre.

  • Un ulcère malin (mais nous pouvons le relier à un virus – voir plus loin).
  • La mer polluée avec le mercure et déchets toxiques.
  • Pollution des eaux fleuves et sources par les déversements des usines et autres.
  • La couche d’ozone trouée par la pollution.
  • Crise économique, crack boursier.
  • Les fleuves taris au Moyen-Orient, tout est désert.
  • Pollution de l’air, qui est l’ultime insulte pour la terre et les humains.

Puis le Dragon, la Bête, le faux prophète (la télévision, les médias)…

Puis, de la gueule du Dragon, et de la gueule de la Bête, et de la gueule du faux prophète, je vis surgir trois esprits impurs, comme des grenouilles… Et de ce fait, ce sont des esprits démoniaques, des faiseurs de prodige, qui s’en vont rassembler les rois du monde entier pour la guerre, pour le grand jour du Dieu Maître de tout – (Voici que je viens comme un voleur. Heureux celui qui veille et garde ses vêtements pour ne pas aller nu et laisser voir sa honte). Ils se rassemblèrent au lieu dit en hébreu : Harmaguedon.

Il s’agit là, suite à nos analyses, du rassemblement des gouvernements avec l’aide des médias, et ce dans le monde entier, en un lieu ou consensus nommé Harmaguedon (phonétiquement : ARME à GAI DON) soit une arme distribuée gratuitement, comme un DON !!!
Que peut-on distribuer gratuitement au monde entier que le peuple n’ait payé lui-même, sinon quelque chose lui ventant le bienfait pour sa santé ? Ce serait là une trahison envers le peuple que de lui donner, payé par lui-même, un don pour sa santé décrit comme nécessaire par les médias, mais dont le but est un affreux mensonge donnant un ulcère malin et pernicieux (voir la première coupe) !
Cela se passe juste avant la venue du nouveau cycle, qui s’annonce avec des tremblements de terre liés aux glissements des plaques tectoniques (voir à ce sujet la partie 8 de notre site), et des bouleversements climatiques.
Dernier sursaut d’une humanité agissant sous la peur de ce qui s’en vient et s’en remettant à la corruption et mensonges des médias manipulés.
Tout ce qui est dans cette partie est déjà arrivé en ce qui concerne les sept plaies commises par les humains eux-mêmes, et la suite semble être un suicide collectif devant la désolation sur terre ! Il est écrit également :

« Et le premier s’en alla répandre sa coupe sur la terre. Alors ce fut un ulcère mauvais et pernicieux sur les gens qui portaient la marque de la Bête et se prosternaient devant son image. »

Ceci nous indique que l’Harmaguedon deviendra un ulcère mauvais et pernicieux pour les humains ayant cru la manipulation comme étant une vérité.
La manipulation avec les virus, que ce soit sur l’humain, par la pensée ou votre ordinateur, les résultats sont les mêmes. Un virus est un virus ! S’il fait des dégâts dans votre ordinateur – comme, par exemple, un cheval de Troie -, un virus, même atténué, en fera dans votre corps. N’allez pas croire qu’un virus atténué va renforcer votre système immunitaire, il va au contraire le fragiliser.
Pourquoi ? Parce que lorsqu’un virus naturel entre en contact avec votre corps, il oblige ce dernier à entrer en réaction avec lui. Ce phénomène, ou guerre, n’est donc valable que sur des corps sains, pas sur des individus fragilisés par le stress ou la mauvaise nourriture, par exemple. Or, nous avons déjà du mal à nous défendre contre des épidémies simples… Comment voulez-vous le faire devant des virus n’existant pas dans un milieu ambiant naturel ? Or un corps sain, c’est comme un ordinateur ayant un logiciel spécial anti-virus, le virus est éliminé, rien de plus, ou mis en quarantaine. Or vous le constatez pour vos ordinateurs, les virus mutent, parce qu’ils cherchent le point faible pour l’envahir. Ils ont donc besoin d’une faille pour y pénétrer. Idem pour le corps ou la pensée !!!

Le tremblement de terre (7° ange) concerne sans aucun doute New-York, qui serait donc la Grande cité, ou la Babylone… avec un tremblement de terre sans précédent.

« Alors toute île prit la fuite et les montagnes disparurent. »

Y aurait donc après ce tremblement de terre des raz de marée engloutissant îles et montagnes, c’est-à-dire tout dans la région, mais pas forcément sur la planète entière… Nuance!!! Ceci serait donc à venir. Il faut se souvenir que 1/3 sera touché.

« Et les grêlons énormes – près de quatre vingt livres ! – s’abattirent du ciel sur les hommes. »

Les changements climatiques avec la venu du nouveau cycle va bouleverser la nature et la planète dans une période ressemblant à ce que nous vivons en ce moment.

 

LA PROSTITUÉE FAMEUSE

(chapitre 17)

Alors l’un des sept anges aux sept coupes s’en vint me dire : « Viens que je te montre le jugement de la Prostituée fameuse, assise au bord des grandes eaux. C’est avec elle qu’ont forniqué les rois de la terre, et les habitants de la terre se sont saoulés du vin de sa prostitution. » Il me transporta au désert, en esprit. Et je vis une femme, assise sur une Bête écarlate couverte de titres blasphématoires et portant sept têtes et dix cornes. La femme vêtue de pourpre et d’écarlate, étincelait d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait à la main une coupe en or, remplie d’abominations et des souillures de sa prostitution. Sur son front, un nom était inscrit – un mystère ! – « Babylone la Grande, la Mère des prostituées et des abominations de la terre. » Et sous mes yeux la femme se saoulait du sang des saints et du sang des martyrs de Jésus. À sa vue, je fus bien stupéfait. Mais l’ange me dit : « Pourquoi t’étonner? Je vais te dire, moi, le mystère de la femme et de la Bête qui la porte, aux sept têtes et dix cornes. »

C’est au désert que Jean est emporté. N’oublions pas qu’il est projeté dans le futur mais que ses descriptions sont celles de son présent.
Nous savons que c’est dans le désert que se trouvent les services les plus secrets de l’armée. Confortablement installée, cette armée décide de tous droits de vie ou de mort et construit des stratégies de pseudo défenses. Tout y est secret, d’où les mots « mère des abominations« . Il est vrai que Jean connaissait à l’époque la guerre, mais celle-ci est plus sophistiquée et elle le surprend. Quant à la bête, ce peut être le centre économique financier de New-York, dont le World Trade Center faisait partie… Mais cela peut-être aussi le Gouvernement Mondial, avec le G7 et 10 autres à venir… maintenant G20 !
Nous pensons cependant que la fameuse prostituée est le système bancaire, autrement dit les banques, et l’économie mondiale, … La bête avec le fameux gouvernement ! Il est écrit d’ailleurs :

« La femme vêtue de pourpre et d’écarlate, étincelait d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait à la main une coupe en or, remplie d’abomination et des souillures de sa prostitution. Sur son front, un nom était inscrit – un mystère ! Babylone la Grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre. »

Nous savons tous que par les banques circulent l’argent du blanchiment, et qu’elles fonctionnent sans rien en caisse, sinon les intérêts de fonds inexistants. Le déséquilibre africain est d’ailleurs lié au trafic monétaire et vente d’armes (lire le livre de Eve-Marhye Marlot, « le Serpent Arnaqueur ou les diamants du sang », sur le trafic des fraudes organisées – éditons M.T.O Canada – disponible en cliquant sur le nom).

 

SYMBOLISME DE LA BÊTE ET DE LA PROSTITUÉE

« Cette Bête-là, elle était et elle n’est plus. Elle va remonter de l’Abîme, mais pour s’en aller à sa perte, et les habitants de la terre, dont le nom ne fut pas inscrit dès l’origine du monde dans le livre de vie, s’émerveilleront au spectacle de la Bête, de ce qu’elle était, n’est plus, et reparaîtra.
C’est ici qu’il faut un esprit doué de finesse ! Les sept têtes ce sont sept collines sur lesquelles la femme est assise. Ce sont aussi sept rois, dont cinq ont passé, l’un vit, et le dernier n’est pas encore venu. Une fois là, il faut qu’il demeure un peu. Quand à la Bête qui était et n’est plus, elle-même fait la huitième, l’un des sept cependant, il s’en va à sa perte.
Et ces dix cornes-là, ce sont les dix rois. Ils n’ont pas encore reçu de royauté, ils recevront un pouvoir royal, pour une heure seulement, avec la Bête. Ils sont tous d’accord pour remettre à la Bête leur puissance et leur pouvoir. Ils mèneront campagne contre l’Agneau, et l’agneau les vaincra, car il est Seigneur des seigneurs, et rois des rois, avec les siens; les appelées, les choisis, les fidèles. »
« Et ces eaux-là, poursuivit l’Ange, où la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations et des langues. Mais ces dix cornes-là et la Bête, ils vont prendre en haine la prostituée, ils la dépouilleront de ses vêtements, toute nue, ils en mangeront sa chair, ils la consumeront par le feu, car Dieu leur a inspiré la résolution de réaliser son propre dessein, de se mettre d’accord, pour remettre leur pouvoir royal à la Bête, jusqu’à l’accomplissement des paroles de Dieu. Et cette femme-là, c’est la Grande Cité, celle qui règne sur les rois de la terre. »

ANALYSE ET EXPLICATIONS :

 

« Cette Bête là, elle était et elle n’est plus. Elle va remonter de l’Abîme, mais pour s’en aller à sa perte, et les habitants de la terre, dont le nom ne fut pas inscrit dès l’origine du monde dans le livre de vie, s’émerveilleront au spectacle de la Bête, de ce qu’elle était, n’est plus, et reparaîtra. »

Il s’agit là de quelque chose qui a donc existé, puis laissé de côté, puis qui revient, et ceux qui étaient à son service vont se réjouir. Curieusement cela ressemble au chapitre sur les deux témoins, comme une reprise d’explications…. S’il y a une sortie de l’abime c’est sans aucun doute suite à une destruction, et reconstruction ! Nous pensons au World Trade Center, donc au centre de l’économie mondiale ou la Bourse…

« C’est ici qu’il faut un esprit doué de finesse ! Les sept têtes ce sont sept collines sur lesquelles la femme est assise. Ce sont aussi sept rois, dont cinq ont passé, l’un vit, et le dernier n’est pas encore venu. Une fois là, il faut qu’il demeure un peu. Quand à la Bête qui était et n’est plus, elle-même fait la huitième, l’un des sept cependant, il s’en va à sa perte. »

Il y a 7 têtes ou 7 collines (la puissance, le pouvoir – voir le symbole des collines) sur lesquelles la femme est assise. La femme, c’est-à-dire la prostituée ou l’armée, mais en coordination avec les 7 têtes qui définissent l’économie mondiale… Or nous savons que l’armée et tout ce qui est secret se situe dans des déserts pour être le plus éloigné des regards. Top secret !
Il devrait donc s’agir de 7 pays importants gouvernant le monde. Ce sont aussi 7 rois ou gouvernements, dont 5 sont passés, l’un vit et le dernier n’est pas encore venu…. mais une fois là il faut qu’il demeure un peu.
L’un vit : Cela ressemble a un gouvernement toujours en place, dont l’orientation politique est toujours la même, comme indissociable.
Et le dernier n’est pas encore venu…. mais une fois là il faut qu’il demeure un peu, nous pensons aux États-Unis avec le nouveau Président.
Il y a donc eu des changements parmi les 7 dans 5 gouvernements depuis 1999 date de création du G7 : Les États-Unis, la France, le Royaume-Unis, l’Allemagne, l’Italie, la Russie, le Japon !!!
Nous avons comme point de référence le changement de cycle qui est en cours (avec les changements climatiques) et tout ceci se situe juste avant donc maintenant. Mais nous avons la bête où le centre des affaires de New-York avec la bourse qui fait le 8ième, et l’un des 7 rois s’en va à sa perte ! L’Italie peut-être ? … Mais s’il s’en va à sa perte, cela pourrait vouloir dire aussi qu’il sera peut-être assassiné ou discrédité !

Voir le site https://www.g8.utoronto.ca/g20/g20whatisit.html

Tout ceci nous confirme dans notre raisonnement concernant le G7, crée en 1999, suite à la crise financière de 1997-1999, le G6 ayant vu le jour en 1975, plus le dernier venu formant le G8, le Canada.
Ces 7 collines, POUVOIR ÉCONOMIQUE, représentent les 7 pays du G7 : Les États-Unis, la France, Le Royaume-Unis, l’Allemagne, l’Italie, la Russie, le Japon… sur lesquels la femme est assise c’est-à-dire l’armée, les services secrets, ou le gouvernement mondial.

« Quand à la Bête qui était et n’est plus, elle-même fait la huitième,… »

Il s’agirait donc de la bourse, puisque que le gouvernement mondial est là pour diriger le monde du point de vue économique, plus les forces occultes dans l’ombre !!!

« Et ces dix cornes-là, ce sont les dix rois; ils n’ont pas encore reçu de royauté, ils recevront un pouvoir royal, pour une heure seulement, avec la Bête. Ils sont tous d’accord pour remettre à la Bête leur puissance et leur pouvoir. »

Les dix cornes ou dix rois seraient les pays en voie de développement rejoignant le G8 adhérant donc au G20. Mais leur pouvoir est de courte durée, puisque d’une heure seulement !

Les membres du G20 : L’Argentine, l’Australie, le Brésil, la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Mexique, l’Arabie Saoudite, l’Afrique du Sud, la Corée du Sud, la Turquie, le Canada, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Japon, la Russie, le Royaume-Uni, les USA et l’Union Européenne.

Voir le site https://en.wikipedia.org/wiki/G-20_major_economies

Mais ces dix cornes-là et la Bête, ils s’en vont prendre en haine la prostituée, ils la dépouilleront de ses vêtements, toute nue, ils en mangeront sa chair, ils la consumeront par le feu, car Dieu leur a inspiré la résolution de réaliser son propre dessein, de se mettre d’accord, pour remettre leur pouvoir royal à la Bête, jusqu’à l’accomplissement des paroles de Dieu. Et cette femme-là, c’est la Grande Cité, celle qui règne sur les rois de la terre. »

Il va y avoir au sein même du G 20 une dissension. Aidés par la Bête, c’est-à-dire le monde des affaires, l’économie et peut-être la bourse, les nouveaux venus vont ruiner le G20. Économiquement ils semblent ne pas être en mesure d’assumer leur place, ce qui risque de créer une guerre (Ils la consumeront par le feu !) qui déstabilisera le monde économique : crack boursier.

« Ils mèneront campagne contre l’Agneau, et l’agneau les vaincra, car il est Seigneur des seigneurs, et rois des rois, avec les siens, les appelées, les choisis, les fidèles. »

Ils vont prétendre que les changements climatiques liés au changement de cycle sont la cause des problèmes, mais le nouveau cycle balayera tout cela.

 

UN ANGE ANNONCE LA CHUTE DE BABYLONE

(chapitre 18)

 

« Après quoi je vis descendre du ciel un autre Ange, ayant un grand pouvoir, et la terre fut illuminée de sa splendeur. Il s’écria d’une voix puissante : « Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la Grande. Elle s’est changée en demeure de démons, en repaire pour toutes sortes d’esprits impurs, en repaire pour toutes sortes d’oiseaux impurs et dégoutants. Car au vin de ses prostitutions se sont abreuvées toutes les nations, et les rois de la terre ont forniqués avec elle et les trafiquants de la terre se sont enrichis de son luxe effréné… »

Ce paragraphe est on ne peut plus explicite. Les changements avec le nouveau cycle vont détruire par un tremblement de terre New-York, ville centralisant l’économie et tous les abus des puissants sur les pauvres au niveau mondial. La déstabilisation par besoin de pouvoir va être balayée par le nouveau cycle (voir les explications sur les plaques tectoniques – Partie 8).

LE PEUPLE DE DIEU DOIT S’ENFUIR.

« Puis j’entendis une autre voix qui disait, du ciel : « Sortez, Ô mon peuple, quittez-la, de peur que solidaires de ses fautes, vous n’ayez à pâtir de ses plaies ! Car ses péchés se sont amoncelés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités. « Payez-la de sa propre monnaie ! Rendez-lui au double de ses forfaits ! Dans la coupe de ses mixtures, mélangez une double dose ! À la mesure de son faste et de son luxe, donnez-lui tourments et malheurs ! Je trône en reine, se dit-elle, et je ne suis pas veuve, et jamais je ne verrai le deuil… » Voilà pourquoi, en un seul jour, des plaies vont fondre sur elle : peste, deuil et famine… Elle sera consumée par le feu. Car il est puissant le Seigneur Dieu qui l’a condamnée. »

Paragraphe également explicite. Il concerne New-York. Il est conseillé aux gens de quitter la ville en vue du tremblement de terre. Il est dit : « payez-là de sa propre monnaie », ce qui situe bien le centre de l’argent et de l’économie. Cela se passera en un jour, et créera sans doute de graves bouleversements économiques ruinant les banques et l’économie. C’est à l’arrivée finale du changement de cycle, donc c’est à venir (mais proche) !!!

LAMENTATIONS SUR BABYLONE.

Nous n’avons pas repris ici le texte, car il s’agit de lamentations, de pleurs, tels que nous en trouvons dans la bible…… Ce paragraphe est ce que nous appelons du verbiage. Bien sûr les peuples pleureront car il y aura des morts, et une économie en ruine… mais ce texte n’apporte rien aux prédictions.

 

CHANTS de TRIOMPHE AU CIEL

(chapitre 19)

 

« Après quoi j’entendis comme un grand bruit de foule immense au ciel qui clamait : « Alléluia! Salut et gloire et puissance à notre Dieu, car ses jugements sont vrais et justes. Il a jugé la Prostituée fameuse qui corrompait la terre par sa prostitution, et vengé sur elle le sang de ses serviteurs. Puis ils reprirent : « Alléluia ! Oui, sa fumée s’élève pour les siècles des siècles ! » Alors les vingt-quatre Vieillards et les quatre Vivants se prosternèrent pour adorer Dieu, qui siège sur le trône, en disant : « Amen, alléluia ! »
Alors j’entendis comme un grand bruit d’une foule immense, comme le mugissement des grandes eaux, comme le grondement de violents tonnerres. On clamait : « Alléluia ! Car il a pris possession de son règne, le Seigneur, le Dieu Maître du tout. Soyons dans l’allégresse et dans la joie, rendons gloire à Dieu, car voici les noces de l’agneau, et son épouse s’est faite belle. On lui a donné de se vêtir de lin d’une blancheur éclatante. »

Il s’agit là de la venue du nouveau cycle, ou l’agneau, dont le Maître est l’Univers. Il y a effectivement de violents bruits créés par le vent, la pluie, les tremblements de terre, ressemblant à des grondements de violents tonnerres. Le nouveau cycle entre en fonction et nous n’y pouvons rien changer…. C’est la vie de l’Univers. Il y a, d’après ce que nous comprenons, une union du nouveau cycle avec une terre propre sans pollution. Il y a dans toutes ces explications beaucoup d’influences religieuses. C’est évidemment ce qui bloque dans la compréhension des textes. Nous ne savons pas si elles sont de Jean ou bien ajoutées, mais en lisant entre les lignes, le texte est compréhensible.

 

retrouvez l’intégrlité de l’article sur le site des messagers du temps : https://lesmessagersdutemps.com/part11.html

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.