La danse des dauphins

Il y a une Grâce qui habille toutes choses de par le monde.

Sur les eaux et sur la terre,
Aux signes du feu et de l’air,
Par delà toutes exhortations de raisons,
Le monde s’éveille aux hymnes d’une lumière nouvelle.

Une présence invisible se tient là et habille le monde de silence.
Les cris et les pleurs se taisent sur la chaussée des hommes,
Les chiens cessent d’aboyer et les oiseaux se posent sur la plus haute branche pour officier la vie.

Une présence invisible se tient là et habille le monde de gratitude.
La colère se dessèche et redevient poussière,
Le mental se tait de gratitude et goûte les signes de notre éternité.

Une présence invisible se tient là et habille le monde de plénitude.
L’astre solaire se dévoile de clarté et ensemence le champ de notre conscience,
Des fleurs de lumière se lèvent et inondent nos paysages intérieurs qui se déploient de joie.

Une présence invisible se tient là et habille le monde de quiétude.
Les eaux du monde se chargent de fleurs et de Grâce,
Et transportent cette mémoire dans le cœur des hommes.

Une présence invisible se tient là et habille le monde d’offrande.
Et voici que toutes choses de par le monde sont abreuvées de fleurs et de Grâce
S’unissent, deviennent une et indivisible, embrassent l’innocence.

Une présence invisible se tient là et habille le monde d’évidences.
Les fleurs de la reconnaissance s’ouvrent dans nos cœurs,
Nous nous ouvrons à notre véritable identité, à ce que nous sommes de toute éternité.

Les yeux solaires et les mains ouvertes de gratitude,
Une porte s’ouvre et nous reconnaissons notre propre visage.

Alain Degoumois

Retrouvez les publications d’Alain sur son site : atlantide-research

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.