fin du monde - apocalypse

Apocalypse : secret ou révélations mathématiques (1ère partie)

PREMIÈRE PARTIE
EXPLICATIONS SYMBOLIQUES DE L’ANNONCE DU CHANGEMENT DE CYCLE

 

ANALYSE de la première partie de la RÉVÉLATION

(Bible de Jérusalem – éditions Cerf)

Nous serions tentés de dire que cette révélation correspond aux humains de l’époque, compte tenu de l’imminence de ce qui est exposé. Mais elle pourrait aussi bien s’adresser aux différents pays ou continents de maintenant. Ce qui nous laisserait penser que les révélations, peu importe la personne les recevant, sont des incursions dans le futur et font appel à une matrice, ou lois mathématiques.
Certaines parties peuvent aussi avoir été ajoutées pour donner plus de poids aux mots et valeurs attachées à ceux-ci, dans un but de convaincre. Pour cela, nous allons analyser leurs contenus de façon logique en retirant tout verbiage superflu, lié ou non à l’auteur de la vision.

LES SYMBOLES :

La symbolique suit généralement le courant de chaque époque, et les mots prennent racines dans les fondements mêmes des lieux et des coutumes de celle-ci. Les tendances à l’extrapolation, au fil des années, sont dommageables pour la compréhension du texte. Dans ce que nous avons mis en relief, nous trouvons les symboles suivants :

  • L’agneau

    Terme d’origine hébraïque et non juive, et surtout pas chrétienne. Or nous retrouverons ce symbole, amplifié par la religion chrétienne dans toute l’apocalypse, 28 fois, stigmatisant un désir de la religion chrétienne de conditionner les fidèles dans un modèle de croyance non en adéquation avec la réalité.
    L’agneau premier né était sacrifié en symbolique du renouveau, de l’arrivée du printemps. C’était aussi l’ère du Bélier et ce, pendant 2000 ans. On retrouvera donc de « Moise à Jésus » des rituels qui s’installent et qui passeront à la postérité sous différentes formes, comme l’Agneau Pascal, les portes des juifs marquées au sang de l’agneau pour conjurer le sort… Et le sacrifice de Jésus avec la fin de l’ère du Bélier et la venue de l’ère des Poissons.
  • Christ – ou Khristos en Grec –

    Issu du « Dictionnaire des Symboles » de Jean Chevalier et Alain Geerbrant aux éditions Laffont, nous citons : « Plusieurs auteurs ont vus dans le Christ la synthèse des symboles de l’Univers : le ciel et la terre par ses deux natures divines et humaines… le roi Pantocrator maître de l’Univers… le symbole de la verticalité, de l’axe… Selon les religions ou les philosophies, le mot Christ prend une valeur différente. Il n’a donc pas toujours été attribué à ce que les chrétiens en ont fait. Tantôt il sera une énergie, ou conscience, passant d’un corps à un autre en tant qu’avatar, ou bien deviendra l’unique, détenu par la symbolique des chrétiens ».
  • L’alpha et l’oméga

    Le début et la fin, sont associés à l’Univers, puisque les humanités passent mais l’Univers demeure.
  • Les 7 églises

    Cela pourrait être de nos jours les sept continents ou les 7 pays : États-Unis, Japon, Russie, Allemagne, France, Russie, Royaume-Unis, Italie (Référence au G7, pour le G8 s’ajoutera le Canada).
    Les lettres aux églises ne sont que des mises en garde, empruntes de trame religieuse, tantôt juive, tantôt chrétienne. Cette apocalypse ressemble par certains côtés aux visions d’Ézéchiel. Il y a cependant des allusions à la fin de ce cycle de 25.000 ans, car il est dit… (à Thyatire, et nous citons) « 
    jusqu’à la fin« . Il y a donc un terme.
  • Les SCEAUX

    Un sceau est conçu pour préserver un secret, quelque chose que personne ne connait et qui ne peut être découvert que par celui qui l’ouvre. En l’occurrence, il s’agit du devenir de l’humanité. Les probabilités sont prédéfinies mais l’humanité les ignore. En fait son devenir est ce qu’elle en fera ! Chaque sceau reflète la direction probable de l’humanité.
  • Les 24 vieillards

    Les chaldéens distinguaient en dehors du cercle zodiacal 24 étoiles dont 12 australes et 12 boréales, et ils les appelaient JUGES de l’UNIVERS.
  • Les 4 vivants

    Le Nord, le Sud, l’Est et l’Ouest, soit les 4 points cardinaux qui veillent à l’équilibre du système solaire.
  • Les TROMPETTES

    Instruments de musiques invitant à des réjouissances. C’est l’annonce d’un grand événement.
  • Les 4 anges

    Ange vient de angelot qui veut dire messager. Les anges peuvent aussi représenter les 4 points cardinaux, Nord, Est, Sud, Ouest, symbolisant la position du système solaire dans l’univers, et au même titre que les 4 vivants, mais en tant qu’énergies transmises allant d’un bord à l’autre du système solaire. Il s’agirait là, et selon nos précédentes recherches, de transmission d’informations annonçant des transformations.
  • 7

    « Sept indique le sens du changement après un cycle accompli et un renouvellement positif. C’est le symbole d’une totalité en mouvement ou d’un dynamisme total (les 7 églises, 7 étoiles, 7 cornes, 7 yeux, 7 esprits, 7 sceaux, 7 trompettes, 7 tonnerres, 7 têtes, 7 fléaux, 7 coupes, 7 rois, 7 collines…). Le 7 comporte cependant une anxiété par le fait qu’il indique le passage du connu à l’inconnu : Un cycle s’est accompli, quel est le suivant ? »… (Extrait du livre « Dictionnaires des Symboles » de jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont / Jupiter éditions).
  • Les 7 collines

    « Ce monticule de terre est pour les Égyptiens le symbole de ce qui émergea en premier du chaos, lorsque l’air souffla en tempête au-dessus des eaux primordiales. Les dieux prennent pied sur la colline originelle et créent la lumière. » (Sethe, in Morr.230-231.) « Ainsi la colline est la première manifestation de la création du monde : Suffisamment en saillie pour se différencier du chaos initial, elle n’a pas la majestueuse immensité de la montagne. Elle marque le début d’une émergence et de la différenciation. Ses lignes douces l’accordent à un aspect du sacré qui est à la mesure de l’homme. » (réf : Dictionnaire des Symboles).

 

ANALYSE de la deuxième partie : LES VISIONS PROPHÉTIQUES

LES PRÉLIMINAIRES DU « GRAND JOUR »

L’agneau reçoit les destinées du monde. Les 7 sceaux.
Si nous transposons le mot agneau par humanité nouvellement née, nous comprenons que celle-ci est ou était maîtresse de sa propre destinée dans l’Univers. L’humanité apprend par les sept sceaux, toutes les erreurs qu’elle est susceptible de commettre, le bien comme le mal jusqu’à donner la mort. Cependant, nous signalons que dans les révélations, nous trouvons une partie emprunte de religion juive, l’une chrétienne et une autre païenne !!!! Curieux, dirons nous, car il y a au départ une démarcation laissant supposer des différences notables, comme la vengeance et le sauvetage !!!! Il y a aussi comme une discrimination ou des vérités que l’on cherche à cacher. Par moment, il semble qu’il y a derrière tout cela une surveillance ne permettant pas aux humains d’être eux-mêmes, mais comme pris en charge, obligés de faire selon des directives sinon la colère est là comme une sanction. Ces textes renferment beaucoup d’interdits. Puis il apparaît comme un conditionnement, une surveillance, pas tout à fait normale, laissant supposer que derrière tout cela il y a une main non divine ne renfermant pas d’amour ni de libre arbitre. Par contre, il est possible que l’Univers en créant la vie, laisse aux humains ou aux autres créations le libre arbitre. Nous découvrirons au fil de notre avancée que toutes interventions de l’Univers, naturelles, sont prises comme des interventions divines. D’où le besoin pour nous de démystifier.

  • Dans le chapitre 5 précédant les sceaux, nous trouvons :

« Les 4 vivants et les vieillards, un agneau, portant sept cornes et sept yeux, qui sont en mission par toute la terre. Il s’en vint prendre un livre dans la main droite de celui qui siège sur le trône. Quand il l’eut pris, les 4 vivants, les 24 vieillards se prosternèrent devant l’agneau…… »

En remettant les choses dans leur contexte et en reprenant les symboles nous trouvons que les 4 points cardinaux, les 12 étoiles boréales et les 12 australes se penchent vers le renouveau du cycle à venir, et ce dernier avec le nouveau cycle est seul capable d’ouvrir les sceaux (ou secrets renfermés pour le futur) puisque le seul à savoir ce que sera le futur probable de l’humanité, est le cycle lui-même.
C’est avec l’équilibre et en équilibre que doit naître le nouvel agneau ou nouveau cycle. L’ancien a été égorgé, donc sacrifié pour que le nouveau soit. Voir le symbole du 7, pour les 7 cornes et 7 yeux.
Les sceaux s’ouvrent et font apparaître les possibilités ou les futurs probables, ou probabilités pour l’humanité. Cette matrice des sceaux donne comme résultante le bon comme le mauvais, et les possibilités de s’en sortir.

 

LES SCEAUX

(chapitres 6 – 8)

  • Les 4 premiers sceaux
Le cheval blanc est pour vaincre, être en harmonie.
Le cheval de feu est celui pour faire la guerre.
Le cheval noir est celui de la justice des hommes.
Le cheval verdâtre, est celui de la mort sur les hommes et par les hommes (de ce pouvoir et dans cette vision il y en a ¼ qui meurt).

Ces chevaux semblent donner des directions, des futurs probables, ou le déroulement possible de l’humanité en fonction de ses défauts et qualités.

  • Le cinquième sceau

C’est le constat des victimes probables, et… encore des victimes… !!!

  • Le sixième sceau
Suite aux horreurs des hommes ou par phénomènes naturels comme l’inversement du magnétisme de la terre, il nous montre de violents tremblements de terre, des éruptions de volcans obstruantes, puisque le soleil devient noir (ou peut-être une éclipse) puis la lune est rouge (comme pour la lune rousse en avril – mai suivant Pâques. Pâques voulant dire passage)…. puis chutes de météorites. Ce serait la fin. (Voir nos explications sur l’inversement du magnétisme de la planète dans la 8°partie).
Il est dit également dans ce sixième sceau : Le grand jour de la colère. C’est-à-dire le jour de la fin du cycle prévu par l’Univers dans tous les systèmes solaires, lorsque le cycle se termine après 25.000 ans, et que tout doit disparaître de ce cycle pour passer à autre chose. Ce n’est pas la fin, mais un passage vers d’autres choses. D’après ce que nous comprenons, il y aurait un tri naturel qui se fait en fonction du respect des lois de l’Univers. C’est ce que nous lisons entre les lignes sans influences mystiques.
L’Univers, nous l’avons vu dans les précédentes parties, est vivant et se transforme. Il est en perpétuelle mutation. Nous ne pouvons donc pas échapper à ses cycles et la fin des fins – après 25 000 ans – en fait partie ! Tout est basé sur un rythme perpétuel, celui de l’Univers.
  • Le septième sceau.
Une confirmation pour le septième sceau, avec le silence d’une demi-heure. Le temps donné est peut-être relatif… !!! Il correspondrait au marquage sur le front des victimes correspondant à 144 000, soit 12 000 par tribus descendantes des tribus d’Israël.

1ère SUPPOSITION :

12 fois 12 = 144. Matrice carrée.
Adam et Ève – selon Bernard Werber dans « Nous les dieux » – auraient eu 144 enfants !
Nous supposons, dans ce nombre du chapitre 7, la matrice à l’origine d’une succession d’humains pour un nombre équilibré carré, faisant partie de différents groupes, ou races, ethnies… ou aboutissement de la matrice. Présentement, il s’agit des 12 tribus d’Israël. Mais le propre d’une matrice étant de renfermer l’essentiel de données pour obtenir un résultat, ou arrangement d’un ensemble, elle peut être ici présentée comme référence de comparaison, et pourrait aussi bien être de même donnée pour d’autres groupes ou ethnies. N’oublions pas que Jean de Patmos est avant tout un hébreu, donc sa vision se réfère d’abord à ses connaissances ou points de repères. En fait il ne connaît pas le monde dans son ensemble, mais seulement celui de ses connaissances, ce qui lui est proche.
Les 144.000 pourraient représenter ceux qui vivent en harmonie avec les lois de l’Univers.

2ème SUPPOSITION :

Nous savons que l’Univers est composé d’énergies traversant tout et donnant vie à toutes choses. Pour être en harmonie avec lui, et faire partie de son mécanisme, il est important que le corps humain soit connecté. La marque du front semblerait être celle de l’ouverture vers la conscience, logée dans la glande hypophyse reposant sur le sphénoïde.

3ème SUPPOSITION :

Nous avons cependant retenu le mot « marquage« . Marquer c’est écrire, ou poser une empreinte. Or il faut une intervention pour marquer ! Est-ce que justement, être en accord avec les lois de l’Univers ne consisterait pas tout simplement en une sélection naturelle marquant l’individu dans son essence même, celle de ses cellules, au point de lui conférer une immunité face aux lois de l’Univers et lui permettant d’atteindre le cycle nouveau ?

 

LES 7 TROMPETTES

(chapitres 8 – 12)

Les trompettes semblent rappeler, mais avec plus de détails, les préliminaires ou la destiné, les possibilités. Mais surtout comme étant l’annonce d’un changement naturel avant le nouveau cycle de 25 000 ans. Il ne s’agit pas ici des agissements des humains mais de phénomènes naturels.

* La première trompette parle de grêle et du feu touchant les arbres, l’herbe, la terre.

* La deuxième trompette : Une masse embrassée…. dans la mer.

* La troisième trompette : Un grand astre brûlant comme une torche…. tomba sur les fleuves et les sources, … son nom absinthe. L’absinthe est amère, sans douceur, comme une pollution.

* La quatrième trompette : Assombrissement du soleil, des étoiles, de la lune, de 1/3…

Cela ressemble à des éruptions volcaniques, comme de la fumée ou de la pollution…
Mais ce qui est surprenant c’est que ces trompettes parlent à chaque fois du tiers, de différentes choses. Il est vrai que devant de tels désastres nous pouvons nous aussi parler de malheurs !!! Seulement ces phénomènes sont ceux prévus à chaque changements de cycle… nous le répétons ! Ce qui tombe est en provenance de l’espace et non une malédiction. Les hommes ne semblent pas être touchés par ces 4 bouleversements.
Il ne faut pas oublier que les trompettes annoncent des changements, ce sont des nouveautés, et que pour recommencer quelque chose de nouveau il faut passer par des transformations. Il n’y a là aucune colère d’un dieu !!!

* La cinquième trompette parle des clés de l’abime, c’est-à-dire de l’horreur. « Un astre chu sur la terre… » (possibilité d’une chute d’astéroïde ou après une chute, comme un symbole pour situer le phénomène), c’est-à-dire quelque chose auquel on ne s’attendait pas !!! Il en monte une fumée qui obscurci le soleil et l’atmosphère, et de cette fumée des sauterelles se répandent sur la terre avec le pouvoir des scorpions. Ce phénomène concerne seulement les hommes puisque la nature est épargnée. Ceux-ci seront tourmentés durant 5 mois. La douleur qu’elle provoque ressemble à celle d’un scorpion (ou piqure). En ces jours, les hommes rechercheront la mort sans la trouver, et la mort les fuira… !!!
Or ces sauterelles font penser à des chevaux équipés pour la guerre : sur leur tête des
couronnes d’or ……. elles ont des dards (aiguilles) et dans leur queue (la seringue) se trouve le pouvoir de torturer les hommes durant 5 mois.
À leur tête comme roi, elles ont l’ange de l’Abîme, il s’appelle en hébreu « Abaddon », et en Grec  » Apollyôn ».
Le premier « Malheur, ou bouleversement naturel » a passé, voici encore deux « Malheurs ou changements planétaires » qui le suivent…..

Autre explication :

C’est au moment d’une chute d’astéroïde sur Terre que les hommes choisiront de faire quelque chose qui les tourmentera, comme une vaccination ! Mais c’est une probabilité ! Peut-être des risques d’invasions d’insectes venant d’ailleurs….. ou de virus !
Les descriptions nous font aussi penser aux virus que l’on balance depuis des avions afin de se répandre sur la terre, mais qui épargnent la nature, ou par des injections par piqûres…. En effet les flacons contenant les vaccins sont sertis d’une fermeture de métal. La piqûre provoque des douleurs comme celle d’un dard de scorpion, et dans la queue de la seringue se trouve le produit ou le pouvoir de torturer les hommes. Et nous savons les dégâts que font les vaccins sur un individu pour des années transformant la vie dans son essence même…
De plus… 5 mois !!! Coïncidence… Mais dans ce verset, ce pourrait être après une chute d’astéroïde… (voir ci-dessous : Chute d’un astéroïde en Afrique du sud).

Le nom Abaddon doit être pris ici comme destructeur. En fait Jean ne sait pas que ces évènements sont naturels.

Chute d’un astéroïde en Afrique du Sud.
https://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/11/27/une-meteorite-se-desintegre-au-dessus-de-l-afrique-du-sud.html

« Les habitants de Johannesburg et de Pretoria sont nombreux à avoir observé ce spectacle venu de l’espace. Les scientifiques du planétarium de Johannesburg ont rapidement lancé un appel à témoins pour essayer d’obtenir une vidéo de l’événement, et cet enregistrement amateur ci-dessous a été posté le 24 novembre sur YouTube. On y découvre un ciel nocturne nuageux, illuminé par une soudaine lueur, puis par un flash aveuglant. « Nous avons vu une grosse boule de feu illuminer le ciel, comme en plein jour », ont déclaré les témoins de la scène. C’est la désintégration de l’objet, ayant pénétré à très grande vitesse dans notre atmosphère, qui a entraîné ce phénomène lumineux ».


https://www.youtube.com/watch?v=VHH8cXM4_n4

(Voir en annexe : Quand les astérotides deviennent météorites)

Voir le site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abaddon
Le nom Abaddon provient d’un mot hébreu signifiant « destruction » ou « abîme ». Le nom grec correspondant est Apollyon (le destructeur). Ce nom est utilisé comme nom propre pour désigner l’ange exterminateur de l’abîme dans l’Apocalypse de saint Jean :
« A leur tête, comme roi, elles ont l’Ange de l’Abîme; il s’appelle en hébreu « Abaddôn », et en grec « Appolyôn » ».
Chef des démons de la septième hiérarchie, Abaddon est le souverain du Puits sans fond… et le roi d’une armée de sauterelles destructrices.

* La sixième trompette : L’extermination du tiers des hommes (soit pour notre humanité 2 milliards). 200 millions de cavaliers.
Il est écrit :
« Relâche les 4 anges enchaînés sur le grand fleuve Euphrate. » Et l’on relâcha les 4 anges qui se tenaient prêts pour l’heure et le jour et le mois et l’année, afin d’exterminer le tiers des hommes. Leur armée comptait deux cents millions de cavaliers… Tels m’apparurent… les chevaux et leurs cavaliers… Ceux-ci portaient des cuirasses de feu, d’hyacinthe et de soufre. Quant aux chevaux, leurs têtes sont comme celles d’un lion et leurs bouches crachent feu, fumée et soufre. Alors le tiers des hommes furent exterminé par ces trois fléaux : le feu, la fumée et le souffre vomis par la bouche des chevaux. Car la puissance des chevaux réside en leur bouche, elle réside aussi dans leur queue : ces queues ainsi que des serpents sont munies de tête dont elles se servent pour nuire ».

1ère SUPPOSITION :

 

Descriptions et réflexions :

tigre

 

Nous pouvons situer ce fléau à l’Euphrate : Fleuve de l’Asie qui naît dans la chaîne des Monts Taurus en Turquie (ex Arménie Occidentale), traverse la Syrie et se réunit au Tibre en Irak pour former le Chatt al Arab (2780 km), du moins dans cette apocalypse limitée par les connaissances de Jean de Patmos.
Nous savons que cet endroit est depuis longtemps le siège de guerres sans interruption. Dans la description il y a des chevaux et des cavaliers. Par essence, les chevaux transportent ou portent et les cavaliers dirigent.
Les chevaux, ont une tête comme un lion et crachent le feu, fumée et soufre.
Peut-être des mines…
Les cavaliers portent des cuirasses de feu (ou couleur feu, rouge orangée), d’hyacinthe (variété de zircon brun orangé à rouge, donc brillant), et de soufre (jaune avec de la fumée) …
Peut-être des détonateurs avec signaux, ou des antennes avec une lumière en haut.
Les queues sont munies de tête contenant les explosifs !!! Ce qui donne la mort.
Il y aurait donc le contenant (ou cheval) qui porte l’ensemble, armé d’un détonateur (le cavalier) qui dirige et d’une queue l’explosif qui tue. Mais tout ceci n’est que suppositions… Pas forcément plausible !!!

Voir le site : https://cyberpresse.cndp.fr/num10/ac05.htm
Aujourd’hui 110 millions de mines antipersonnelles actives restent enfouies dans le sol d’environ 70 pays. Certains sont particulièrement atteints, notamment avec 20.5 millions en Afrique, posés surtout en Angola, Mozambique, Erythrée, Somalie et Ethiopie, avec 21 millions au Moyen-Orient en Irak, Afganistan au Cambodge, Vietnam, Birmanie…

Voir le site : https://fig-st-die.education.fr/actes/actes_2000/desclaux/article.htm
Les plus importants stocks de mines :
Chine : 110 millions
Russie : 60 à 70 millions
Biélorussie : 10 à 15 millions
États-Unis : 11 millions
Ukraine : 10 millions
Pakistan : 6 millions
Inde : 4 à 5 millions

 

Autre SUPPOSITION (plus plausible) :

 

Au moment du changement de cycle, au bout des 25 000 ans prévus par les Mayas, nous aurons l’annonce du changement par des phénomènes naturels, partant des quatre points cardinaux, c’est-à-dire concernant tout notre système solaire. C’est pour la fin du cycle un moment important, heureux, se traduisant par contre par des bouleversements…. sans doute des bombardements d’astéroïdes, météorites, liés à l’inversion du champ magnétique. (Voir la partie 8 du site).

Ce qui est marquant, il est écrit « Et l’on relâcha les 4 anges qui se tenaient prêts pour l’heure et le jour et le mois et l’année« . Ceci indique bien un moment précis et prévu comme pour le changement de cycle.

 

IMMINENCE DU CHÂTIMENT FINAL

(chapitre 10) Il est écrit :

« Je vis ensuite un autre ange puissant descendre du ciel, enveloppé d’une nuée, un arc-en-ciel au dessus de la tête, le visage comme le soleil et les jambes comme des colonnes de feu. Il tenait dans en sa main un petit livre ouvert. Il posa le pied droit sur la mer, le gauche sur la terre, et il poussa une puissante clameur pareille au rugissement du lion. Après quoi, les 7 tonnerres firent retentir leurs voix. Quand les 7 tonnerres eurent parlé, j’allais écrire mais j’entendis du ciel une voix me dire : « Tiens secrètes les paroles des sept tonnerres et ne les écris pas « … Alors l’ange…..jura… : « plus de délai !« 

EXPLICATIONS :

Nous assistons là à un phénomène grandiose dans le ciel, puissant, comme une colonne lors d’une tornade ou cyclone.
Il y a un arc-en-ciel, ce qui signifie qu’à l’opposé du soleil, après une averse, ce spectre peut être vu. Un arc-en-ciel résulte de la dispersion de la lumière solaire par réfraction et réflexion dans les gouttelettes d’eau qui se forment lorsqu’un nuage se résout en pluie (voir dictionnaire). Puis sous l’arc-en-ciel il y a une lueur comme un soleil et deux colonnes de feu….peut-être deux puissantes tornades couleur feu. Ensuite il y a le tonnerre (le rugissement d’un lion). Les éléments sont déchainés, et cela annoncerait le début du changement de cycle. Nous avons actuellement sur la planète les prémices de ces phénomènes qui se multiplient avec le changement du magnétisme de la Terre. Ce serait donc le moment lorsque le magnétisme sera au point 0.


LE PETIT LIVRE AVALÉ :

« Puis la voix du ciel… me parla de nouveau : « Va prendre le petit livre ouvert dans la main de l’ange debout sur la mer et sur la terre ». Je m’en fus alors prier l’Ange de me donner le petit livre, et il me dit : « Tiens manges-le ! Il te remplira les entrailles d’amertume, mais dans la bouche il aura la douceur du miel ». Je prie le petit livre de la main de l’ange et l’avalais… Dans ma bouche il avait la douceur du miel, mais quand je l’eus mangé, il remplit mes entrailles d’amertume… »

EXPLICATIONS :

Lorsque quelqu’un à une vision, et ce d’après les personnes rencontrées et interrogées, il a du mal à situer dans le temps ce qui se passe et s’adapte au moment présent. C’est-à-dire le futur présentement. Il n’y a plus de barrières, il fait comme s’il savait, ou bien intuitivement étant coupé de ses peurs, il sait comment faire.
Ici le petit livre transposé dans le futur ressemble à un CD-Rom « avalé » par la bouche d’un ordinateur ! Jean, alors dans le futur, est content parce qu’il va savoir, mais ce qu’il voit est terrible pour lui. D’où le conflit entre le miel et l’amertume. Il sait maintenant que dans le futur il y aura des bouleversements liés au changement de cycle.

 

LES DEUX TÉMOINS

(chapitre 11)

« Puis on me donna un roseau, une sorte de baguette, en me disant : « Lève-toi pour mesurer le Temple (de Dieu), l’autel et les adorateurs qui s’y trouvent. Quant au parvis extérieur, laisse-le, ne le mesure pas, car on l’a donné aux païens. Ils fouleront la ville sainte durant quarante-deux mois. Mais je donnerai à mes deux témoins de prophétiser pendant mille deux cent soixante jours, revêtus de sacs« . Ce sont les deux oliviers et les deux flambeaux qui se tiennent devant le Maître de la terre. Si l’on s’avisait de les malmener, un feu jaillirait de leur bouche pour dévorer leurs ennemis. Oui, qui s’aviserait de les malmener c’est ainsi qu’il lui faudrait périr ! Ils ont pouvoir de clore le ciel afin que nulle pluie ne tombe durant le temps de leur mission. Ils ont aussi pouvoir de changer les eaux en sang, et pouvoir de frapper la terre de mille fléaux, aussi souvent qu’ils le voudront. Mais quand ils auront fini de rendre témoignage, la Bête qui surgit de l’abime viendra guerroyer contre eux, les vaincre et les tuer. Et leurs cadavres, sur la place de la Grande Cité – Sodome ou Égypte comme on l’appelle symboliquement… -, demeurent exposés aux regards des peuples, des races, des langues et des nations, durant trois jours et demi, sans qu’il soit permis de les mettre au tombeau. Les habitants de la terre s’en réjouissent et s’en félicitent. Ils échangent des présents car ces deux prophètes leur avaient causé bien des tourments. Mais passé les trois jours et demi, Dieu leur infusa un souffle de vie qui les remit sur pieds, au grand effroi de ceux qui les regardaient.
J’entendis alors une voix puissante leur crier du ciel : « Montez ici ! » Ils montèrent donc au ciel dans la nuée, aux yeux de leurs ennemis. À cette heure là, il se fit un violent tremblement de terre et le dixième de la ville croula, et dans le cataclysme périrent mille personnes… »

EXPLICATIONS ET ANALYSE :

Dans ce chapitre 11, bizarrement situé juste avant la septième trompette, comme pour bien faire comprendre que ce genre d’évènement est susceptible d’arriver avant la fin du cycle et le début de l’autre, nous retrouvons l’histoire des deux tours de New-York, le World Trade Center. Coïncidence… ? Pas lorsque l’on analyse les faits qui eux sont passés.
Jean de Patmos est chargé de définir ce que sera le futur Centre, il lui est demandé de mesurer le temple de l’argent, le pourtour étant pour la population.

« Ils fouleront la ville sainte durant quarante-deux mois. Mais je donnerai à mes deux témoins de prophétiser pendant mille deux cent soixante jours, revêtus de sacs… »

42 mois ou 1260 jours c’est exactement la même chose. Cela voudrait dire que les deux, les gens d’affaires et la population feront chacun leurs choses, mais qu’ils ne communiqueront pas entre eux… Ce qui est logique dans ce monde fermé des centres d’affaires. Vêtus de sacs veut dire ignorants ce que font les autres, dans le plus grand secret – Avoir un sac sur la tête c’est-à-dire ne rien voir à l’extérieur – ou bien en construction avec des bâches de protection. Ce qui nous donne un temps pour la population avec les projets en cours pour la construction, ou 42 mois, et la construction elle-même avec les 1260 jours – ou matrice de 7 (180 X 7) et (42 = 7 x 6) !

« Ce sont les deux oliviers et les deux flambeaux qui se tiennent devant le Maître de la terre. Si l’on s’avisait de les malmener, un feu jaillirait de leur bouche pour dévorer leurs ennemis. Oui qui s’aviserait de les malmener, c’est ainsi qu’il lui faudrait périr. Ils ont pouvoir de clore le ciel afin que nulle pluie ne tombe durant le temps de leur mission. Ils ont aussi pouvoir sur les eaux de les changer en sang, et pouvoir de frapper la terre de mille fléaux, aussi souvent qu’ils le voudront ».

Le « Maître de la Terre« , sont les États-Unis et son Président. Nous savons bien que dans ce monde clos, qui s’aventure contre l’ordre établi peut y perdre la vie, ou se retrouver emprisonné. Ils ont aussi le pouvoir de faire « la pluie et le beau temps », c’est-à-dire de décider pour les autres sans leur demander leur avis, y compris polluer avec des usines qui ne sont pas aux normes, ou tous autres sacrilèges de la nature… Les automobiles en sont la preuve, les OGM, les guerres… et aussi souvent qu’ils le voudront.
Ces tours sont, nous le savons, le symbole de l’orgueil et du pouvoir.

« Mais quand ils auront fini de rendre témoignage, la Bête qui surgit de l’abime viendra guerroyer contre eux, les vaincre et les tuer. Et leurs cadavres, sur la place de la Grande Cité – Sodome ou Égypte comme on l’appelle symboliquement… -, demeurent exposés aux regards des peuples, des races, des langues et des nations, durant trois jours et demi, sans qu’il soit permis de les mettre au tombeau ».

Cela veut dire que lorsqu’ils seront tellement sûrs d’eux-mêmes, la bête viendra de l’abîme pour guerroyer contre eux, les vaincre et les tuer. C’est-à-dire le fameux 11 septembre 2001 avec les avions, qui pour Jean ressemblent à une bête sortie de la terre (ou hangars ou autres cachettes)…
En effet les tours sont détruites. Jean parle de la grande cité, or New-York est la grande cité des affaires. Jean ne connaît pas le nom de cette ville et la compare à Sodome lors de sa destruction – ou Égypte -, et ajoute « Comme on l’appelle symboliquement »…
Il est vrai aussi que les tours ont fumé pendant 99 jours et qu’il a fallu 8 mois pour nettoyer le site. (Voir références plus loin).

« Infusa un souffle de vie qui les remit sur pieds, au grand effroi de ceux qui les regardaient ».

Effectivement, il fut rapidement décidé de reconstruite les tours, et les architectes se sont mis à la tâche. Une projection des tours a d’ailleurs été faite sur le site afin de redonner souffle de vie aux tours, même symboliquement. Voir ci-dessous les projets de reconstruction et leur date de finissions en 2012.

« J’entendis alors une voix puissante leur crier du ciel : « Montez ici ! » Ils montèrent donc au ciel dans la nuée, aux yeux de leurs ennemis. À cette heure là, il se fit un violent tremblement de terre et le dixième de la ville croula, et dans le cataclysme périrent sept mille personnes ».

Ce cataclysme est sans doute à venir puisqu’en fait les tours seront finies d’être construites en 2012. Probabilité ou prévisions pratiquement sûres, si l’on sait que d’autres prédictions annoncent la destruction de New-York par un tremblement de terre.
La durée des travaux de la première construction a pris 6 ans, 7 mois et 30 jours. Si l’on se réfère aux 42 mois et aux 1260 jours en les additionnant, nous arrivons à peu près au même temps.

 

Voir le site : https://www.insecula.com/musee/M0064.html

Les sept bâtiments du World Trade Center (Centre de Commerce International) occupaient un terrain de 6.5 hectares, à la pointe de l’île de Manhattan. L’esplanade centrale, l’Austin J. Tobin Plaza, donnait accès à l’ensemble des bâtiments. Le spectaculaire attentat terroriste, du 11 septembre 2001, a réduit à néant ce qui constituait le centre financier le plus important de la planète. Deux avions de ligne détournés ont percuté, à 18 minutes d’intervalle, la façade de chacune des deux tours jumelles, les plus hautes de New York (411 mètres chacune) et les plus hautes du monde, avant la construction de la Sears Towers de Chicago, ville rivale dans bien des domaines…

Voir sur le site : https://fr.wikipedia.org/wiki/World_Trade_Center

wtc1 Le 11 septembre 2001, à 8 h 46, le Vol 11 American Airlines entra en collision avec la façade nord de la tour Nord. 18 minutes plus tard, à 9 h 03, le Vol 175 United Airlines s’écrasa dans la tour Sud. Ces deux avions étaient passés sous le contrôle de pirates de l’air. La tour Sud s’effondra à 9 h 59 et la tour Nord à 10 h 28 ainsi que le Marriott World Trade Center. La tour n°7 du complexe s’effondra plus tard dans l’après-midi à 17 h 20. Les 4 autres bâtiments encore debout subirent des dommages importants et furent démolis par la suite. Les attentats du 11 septembre 2001 causèrent 2 750 victimes. Les 1,8 millions de tonnes de débris du World Trade Center fumèrent pendant 99 jours (Une mare d’acier fondu fut retrouvée respectivement dans les fondations des trois bâtiments WTC1, WTC2, WTC7) et plus de 8 mois furent nécessaires pour assurer le nettoyage du site, opération conduite par des milliers de personnes.
Quelques chiffres :
Les travaux de construction débutent le 5 août 1966 et sont officiellement achevés six ans, sept mois et trente jours plus tard, le 4 avril 1973.
* Pour permettre leur construction, 164 immeubles (16 blocs de la ville) ont été rasés.
* 1 200 000 m3 de terre ont été extraits du sol.
* 200 000 tonnes d’acier et 425 000 m3 de béton ont été utilisés.
* 10 000 personnes ont travaillé sur le chantier, 60 y ont trouvé la mort.
* Chaque tour comprenait 110 étages soit une superficie totale de 400 000 m2 pour chacune d’entre elle.
* 50 000 personnes travaillaient dans les tours et 200 000 visiteurs y passaient.
* Le complexe était si grand qu’il possédait son propre ZIP code = 10048. (ou 13 en numérologie, soit une dette karmique en rapport avec le matériel).
* Le coût de la construction a été de 900 millions de dollars.
apocalypse

Voir sur le site : https://dp.mariottini.free.fr/album/newyork/nouveau-manhattan-world-center.htm

Le nouveau World Trade Center : Le projet définitif du futur Manhattan

Déjà à la veille du 5e anniversaire des attentats, des progrès se faisaient enfin sentir dans la reconstruction. En avril 2006 les bulldozers s’attaquent aux fondations de la Tour de la Liberté dessinée par l’architecte David Childs. En mai 2006, est inauguré le 7 WTC, un immeuble en verre de 52 étages, construit sur les fondations d’une tour tombée le 11 septembre 2001 (après les tours jumelles). Le 17 août 2006 débute le chantier du mémorial de l’architecte Michael Arad (retardé pendant des mois pour raison budgétaire).
Et le jeudi 7 septembre 2006, le visage du futur World Trade Center s’est encore précisé avec l’annonce faite au 7 WTC (premier immeuble du site à avoir été livré), concrétisant le plan général de Daniel Libeskind. En effet, le cinquième anniversaire des attentats du 11 septembre a été l’occasion pour le gouverneur de l’Etat de New-York (George Pataki), en présence du maire de New-York (Michael Bloomberg), de dévoiler les projets de trois des architectes chargés de la conception de trois nouvelles tours du site, donnant un aperçu global du futur « lower Manhattan. »
Après Libeskind, Childs et Arad, le site bénéficie donc de l’apport d’autres architectes de renom : Rogers, Foster, Gehry et Calatrava. Les Britanniques Norman Foster et Richard Rogers et le japonais Fumihiko Maki étaient chargés de concevoir chacun une des tours qui seront construites autour du mémorial de Michael Arad. Le Canadien Franck Gehry a conçu le centre culturel et le Catalan Santiago Calatrava la gare des transports en commun.
L’ensemble,
évalué à 11 milliards de dollars, devrait être achevé en 2012
(voir sur www.wtc.com).

La Freedom Tower.

La Tour de la Liberté, d’abord imaginée par Daniel Libeskind, puis finalement conçue et réalisée par David Childs, fait partie des cinq bâtiments qui seront construits sur l’emplacement du World Trade Center, détruit lors des attentats. Après la pose de la première pierre en juillet 2005, les travaux de construction ont débuté en avril 2006 et devraient s’achever entre 2009 et 2011. La Freedom Tower figurera parmi les plus hauts gratte-ciel du monde et sera très symbolique puisque sa hauteur de 1776 pieds (541 mètres) fait référence à l’année de l’indépendance des États-Unis. Elle aura l’apparence du verre, mais le bas de la tour, en béton armé et en métal, est conçu pour résister aux camions piégés. À l’intérieur sont prévus des bureaux et, dans le haut, un restaurant et un observatoire. Depuis la Tour de la Liberté, un accès direct permettra d’atteindre le mémorial, situé sous terre.

Les autres réalisations.

Les nouvelles tours formeront, avec la Tour de la Liberté, un mouvement de descente en spirale vers le Mémorial imaginé par Arad. leur disposition permettra d’obtenir un ensoleillement des emplacements des deux anciennes tours, laissés libres de toute construction. Tous les 11 septembre, aux heures exactes des deux attentats et de l’effondrement des tours, le soleil illuminera l’emplacement des deux tours détruites.
Le site du nouveau World Trade Center, entouré des futurs bâtiments, sera planté d’arbres et aux emplacements des deux anciennes tours jumelles seront emménagés deux immenses trous avec deux bassins, sur lesquels seront inscrits les noms des victimes et d’où sortiront eau et lumières.
A quelques pas de la place du Mémorial, une nouvelle station centrale de transports new-yorkais remplacera la gare provisoire, construite au lendemain des attentats. Dessinée par l’architecte Santiago Calatrava et commencée en 2005, la nouvelle gare sera gérée par Port Authority.

wtc3

Le projet, la nuit

* La septième trompette :

Et le septième ange sonna… Alors au ciel, des voix clamèrent : « La royauté est acquise à notre seigneur ainsi qu’à son Christ. Il règnera dans les siècles des siècles ». Et les 24 vieillards qui sont assis devant Dieu sur leurs sièges se prosternèrent… « Nous te rendons grâce, Seigneur, Dieu Maître du tout. Il est, il était, parce que tu as pris en main ton immense puissance pour établir ton règne… »
Alors s’ouvrit le temple de Dieu, dans le ciel et son
arche d’alliance apparut, dans le temple, puis ce furent des éclairs, et des voix, et des tonnerres, et un tremblement de terre, et la grêle tombait dru…

EXPLICATIONS et ANALYSE :

En fait si nous suivons notre raisonnement de changement de cycle et de phénomènes naturels, nous comprenons que l’Univers est, existant depuis toujours, soit des siècles des siècles, et que les 24 vieillards sont représentés par les 12 étoiles boréales et 12 australes. Il est dit Maître du tout. Nous savons de part nos précédentes parties et analyses dans et sur ce site, que l’Univers exprime la vie en permanence sous toutes ses formes. Il y a donc bien Maîtrise, et le nouveau cycle ou nouveau règne, démontre sa puissance. – Voir les autres parties du site concernant les inversions constatées par des centres scientifiques, concernant l’inversement du magnétisme des planètes et ce de façon régulière comme une horloge marquant les heures… – L’univers vit à son rythme, de façon cyclique et nous sommes à l’intérieur, tout comme en nous la vie se développe au même rythme.
Ce qui suit ressemble, sans doute en plus grandiose, à des phénomènes tels que les aurores boréales, des cyclones, des tornades. Seulement n’ayant pas vu de telles choses, il est difficile de les exprimer autrement que par des mots, ceux de Jean à l’époque. D’où le temple et l’arche d’alliance !
Lorsqu’apparaît ce phénomène, il y a des éclairs et un tremblement de terre, ainsi que de la grêle…
Nous avons fait cependant une petite recherche sur la symbolique de l’arche d’alliance et son rôle radioactif.

Voir le site : https://www.cc-parthenay.fr/parthenay/creparth/BARATONJe/arche.htm

arche

L’Arche d’Alliance

Extrait au chapitre 2 du site :
(
Voir l’intégralité de la page en annexe)
Il semble que cette boite possède un pouvoir et que ses miracles de nature divine ou électrique sont redoutables. En ce qui concerne la théorie du condensateur (le bois d’acacia est un résineux et l’or, dû à sa densité est un des meilleurs conducteur de courant. Un conducteur, suivi d’un semi-conducteur, suivi d’un conducteur, c’est le principe de la pile électrique, sauf que là, en amont de la base se trouve un émetteur, les deux chérubins font office d’antennes pour capter l’électricité statique ambiante provoquée par la chaleur du jour et l’humidité des nuits dans le désert. Si vous touchez l’arche et qu’elle n’est pas reliée à la terre, la totalité du courant emmagasiné se déchargera instantanément dans le récepteur, en l’occurrence vous.
(Mais si « la mer de métal » qui est une cuve d’eau, avait pour but de recevoir l’arche d’alliance, alors nous aurions la preuve que l’arche ou son contenu était radioactif, car comme vous le savez, il n’y a rien de plus efficace qu’une piscine pour contenir les crayons d’Uranium enrichi d’une centrale nucléaire).

Le soleil est radioactif (voir la partie 8 de notre site). Il se passe donc un phénomène dans le ciel. Jean voit comme un Temple, soit une ouverture, un volume, et l’arche d’alliance telle que les juifs la décrivent, mais que Jean n’a sans doute pas vu puisqu’à son époque l’arche avait disparu !!! Il pourrait s’agir d’une explosion solaire ou d’un vaisseau spatiale, d’une navette (voir photo plus loin).

Une éruption volcanique observée depuis l’espace, découvrez les images

(Voir site https://www.paperblog.fr/2072955/une-eruption-observee-depuis-l-espace-decouvrez-les-images/)

eruption

 

Paru le 2009-06-28 13:16:00
Îles Kouriles, Russie – Les images d’une éruption ont été capturées par l’équipage de la Station spatiale internationale (ISS), au-dessus d’une île russe isolée du Pacifique Nord. On y voit une volute de fumée, de cendres, et de vapeur montant à 8 km dans le ciel, illustration saisissante de la puissance de la nature.
Le trou rond dans les nuages semble avoir été causé par l’onde de choc de la première explosion du Pic Sarychev. Au centre s’élève un nuage chargé de cendres grises et marrons. Pour les experts, le plus impressionnant dans ces images est la couche de nuages blancs qui recouvre la volute de fumée, telle une couche de neige sur un champignon.
Cette calotte d’air condensé s’est créée par la montée rapide de l’air qui s’est refroidi directement au-dessus de la colonne de cendres. Quand l’air humide et tiède monte rapidement, un nuage se forme. Ce type de nuage que les météorologistes appellent un pileus, disparaît assez rapidement.
Bien en dessous, on aperçoit un flux pyroclastique tombant sur les pentes du volcan. Atteignant une température de 600°C et se déplaçant à 210 km/h. Ce mélange de gaz et de cendres qui détruit tout sur son passage est l’élément le plus dangereux d’une éruption.
Heureusement, l’île Matoua est inhabitée. Mais la volute de fumée est proche d’un couloir aérien parmi les plus empruntés. Des centaines de vols ont donc été détournés pour éviter un accident. Le Pic Sarychev est l’un des volcans les plus actifs de l’archipel russe des Kouriles. Ses éruptions ont été enregistrées depuis le 18e siècle, et la dernière date de 1989.

Une grande éruption solaire vue en STEREO

(voir site https://www.paperblog.fr/2401117/une-grande-eruption-solaire-vue-en-stereo/)

erupsoleil

 

Éruption solaire le 26 septembre 2009, observée par STEREO A et B.
Les deux satellites semblables STEREO A et B ont pu observer une gigantesque éruption solaire les 26 et 27 septembre dernier. Elle fut d’une ampleur rarement vue (ces derniers temps, le Soleil nous avait plutôt habitué à une activité calme avec un retard d’environ 2 ans sur le cycle d’activité de 11 ans).
Placés dans l’espace, de part et d’autre de notre étoile, les deux télescopes ont pour mission d’étudier la chromosphère solaire, de nous éclairer davantage sur son activité. Leurs positions offrent des points de vue inédits et très intéressants. Ici, en l’occurrence, nous voyons une grande protubérance «filmée» de profil par STEREO A (image de droite) et de face par STEREO B (image de gauche). Ce dernier nous montre, en réalité, l’arrière du Soleil que nous ne voyions pas alors, depuis la Terre. L’éruption a duré plus de 30 heures, un vrai régal pour tous ses observateurs. Elle fut l’une des plus belles et des plus spectaculaires qui fut jamais observée.

/FONT>Vidéo, ci-dessous, de l’éruption solaire obtenue avec les deux satellites STEREO A et B.

Voir le site https://fr.wikipedia.org/wiki/eruption_solaire

Une éruption solaire est un événement primordial de l’activité du Soleil. Elle se produit à la surface de la photosphère et projette au travers de la chromosphère un jet de matière ionisée qui se perd dans la couronne à des centaines de milliers de km d’altitude. En plus des particules et des rayons cosmiques, l’éruption s’accompagne d’un intense rayonnement (UV, rayons X, etc.) qui perturbe les transmissions radioélectriques terrestres (orage magnétique) et provoque l’apparition d’aurores polaires en entrant en interaction avec le champ magnétique terrestre. La première éruption solaire observée le fut par l’astronome britannique Richard Carrington, le 1er septembre 1859, lorsqu’il constata l’apparition d’une tache très lumineuse à la surface du Soleil qui perdura pendant 5 minutes.

L’arc-en-ciel (voir chapitre 10 – Imminence du châtiment final) nous démontre qu’il y a de l’eau neutralisant les effets radioactifs du soleil. S’il s’agit bien du changement de cycle, alors nous pouvons dire que le soleil jouera un rôle de premier plan dans ce changement, puisqu’étant le centre ou le noyau (neutron) de notre système solaire…

 

Retrouvez cet article dans sa version intégrale sur le site des messagers du temps :  link

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.