Livres qui font grandir

Conversations avec Dieu

1 113
conversations

Bonjour,

 

Stéphanie et moi-même avons décidé d’ouvrir une nouvelle rubrique sur ce blog : « Livres qui font grandir ». Au fil des semaines, nous vous partagerons des livres qui nous ont amené à qui nous sommes aujourd’hui que cela soit par la réflexion, l’action, la conscience… Certains de ces livres seront spirituels, d’autres plus pratiques, d’autres ciblés sur le développement personnel, certains seront des romans qui cachent des trésors insoupçonnés. Vous adorerez certains et d’autres ne vous parleront pas, peut-être en avez-vous déjà lu beaucoup. Nous voulons juste vous amener en voyage au fabuleux pays des livres. Et je me lance aujourd’hui avec « Conversations avec Dieu » de Neale-Donald Walsch.

 

conversations

Quand on m’a mis ce livre dans les mains, j’étais plutôt fâchée avec le mot et le concept de Dieu, pour me le faire lire, il a fallu un joli tour de passe passe et surtout une personne en qui j’ai une grande confiance qui m’a dit ces mots : « ne lis pas ce livre comme si c’était Dieu qui parlait mais plutôt comme si c’était le subconscient de l’auteur qui parlait ». Et bien c’est exactement ce que j’ai fait. Et honnêtement ce livre a changé ma vie, enfin j’ai changé ma vie et ce livre a grandement contribué à cet état de fait.

Ce livre est tout d’abord facile à lire puisque sous forme de conversation comme son titre le dit, sous forme de questions/réponses. Il a eu le grand mérite de me réconcilier avec la notion de Dieu pas celle classique que l’on nous enseigne dans notre société catholique. Je pourrais dire que ce Dieu me paraît plus humain et largement moins moralisateur que celui que l’on nous sert dans la Bible et surtout rempli d’une grande sagesse. Je crois sincèrement que l’on peut lire ce livre des dizaines de fois en trouvant à chaque lecture un sens plus large à ce qui est écrit et j’avoue que rare sont les livres qui me font cet effet.

Quand j’ai commencé à lire ce livre, j’étais à un tournant de ma vie, professionnellement je ne me sentais pas à ma place et comme j’étais seule à cette époque les journées me paraissaient bien longues, ce livre a été à la fois un ami, un confident, une bouée de sauvetage, un puits de sagesse… Quand je ne me sentais pas bien, je me plongeais dedans et je trouvais un nouveau souffle et c’est ainsi que j’ai pu appréhender sereinement les changements qui ont suivis et que j’avais demandé. La différence en ayant lu ce livre, c’est que j’acceptais les changements que j’avais demandé en mon fort intérieur et même ceux que mon égo ne voulait pas.

Je ne vous conseille pas juste un livre ou un puits à connaissance, non je vous recommande chaudement l’accès à une sagesse qui va au-delà de notre mental et c’est pourquoi il est parfois difficile de le lire car il faut aller au delà de nos croyances habituelles et limitatives. Je dirais que la conversation se créé directement avec la partie la plus sage et la plus évolué de nous même, nous pouvons la nommer subconscient, divinité intérieure ou autre peu importe ce n’est pas le mot qui est important mais son essence. Pour faire un peu décalé, l’essence de ce livre parle à notre essence et l’a fait vibrer et briller, et à mon sens c’est l’un des plus beau cadeaux que l’on puisse s’offrir.

 

Extrait :

« Ce que tu penses c’est ce que tu obtiens.
Ce dont tu as peur c’est ce que tu attires à toi.
Ce à quoi tu résistes, persiste.
Ce que tu regardes disparaît et te donne une chance de le recréer à partir de zéro si tu le veux, ou de le bannir à jamais de ton expérience.
Ce que tu choisis, tu en fais l’expérience.
Tes ressentis et tes sentiments sont le langage de l’âme et ton âme est ta vérité.
Aime les choses que tu désires car ton amour pour elles les attire vers toi.
La connaissance se perd, la sagesse ne s’oublie jamais. »

 

Je vous laisse après ces quelques extraits qui traduisent à mon sens une grande partie de l’essence de ce livre. Si vous vous décidez à le lire, gardez votre discernement et cela vaut d’ailleurs pour tout ce que vous lisez, c’est primordial aujourd’hui à l’heure d’internet et de la télévision que nous soyons tous éveillés et dans le discernement. Alors belle lecture à vous.

 

Nadia Marty

 

About the author / 

Stephanie et Nadia

1 Comment

  1. Jean-Philippe 3 novembre 2014 at 20 h 09 min -  Répondre

    Merci Nadia pour ce partage d’expérience quant à la lecture de ce livre.

    Pour rebondir sur le fait que vous étiez « fâchée » avec le mot / concept de Dieu, Neale Walsch explique que le mot Dieu est volontairement choisi dans le titre pour créer une sorte de barrière mentale : êtes-vous prêt(e) à reconsidérer votre conception de Dieu ?

    Et si vous ouvrez le livre, c’est généralement que vous êtes suffisamment prêt(e) pour vous ouvrir à d’autres idées sur le concept de Dieu (sans jugement aucun, chacun fait son chemin).

    Le film éponyme est également une bonne introduction à la trilogie car il apporte un peu de contexte à l’auteur et à l’écriture de ses livres. C’est ce qui m’a aidé en tout cas.

    Par ailleurs, pour ceux que ça intéresse, Neale Walsch publie des pensées chaque jour qui sont traduites en Français sur http://www.conversations-avec-dieu.fr

    Excellente continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée, les champs obligatoires sont marquée d'un *

Programme confiance en soi

Commentaires récents